Tommy Tambwe plaide pour la validation du Programme DDRC-S

Le Chef du Gouvernement, Jean-Michel Sama Lukonde Kyenge,  a procédé hier lundi 28 mars, au Musée national de la RDC à Kinshasa, à l’ouverture  de l’Atelier d’adoption et de validation de la stratégie nationale du Programme de Désarmement, Démobilisation, Relèvement Communautaire et Stabilisation, P-DDRCS.

Dans son discours, le coordonnateur du P-DDRCS, Tommy Tambwe Ushindi, demande au chef du Gouvernement, en sa qualité de Vice-président du comité de pilotage du P-DDRCS, et à travers lui les membres du comité de pilotage, la validation de cette stratégie. « La paix et les cris de souffrance de nos frères l’exigent« , affirme-t-il.  Celui-ci  qualifie ladite stratégie de « boussole du P-DDRCS« , soulignant qu’elle vient à point nommé, car elle intervient à l’heure où le retrait progressif de la Monusco est  sur le point de s’effectuer. 

Elle est produite aussi, assure Tommy Tambwe, pour matérialiser la vision du Chef de l’Etat, Félix Tshisekedi, celle de la  » promotion de la paix, la résolution des conflits, la sécurité, le développement économique et social des communautés. « Le coordonnateur du P-DDRCS indique que cette stratégie est reproduite après avoir franchi plusieurs étapes, notamment les états des lieux, les travaux d’experts qui ont conduit en janvier à un atelier.

Tommy Tambwe explique que le P-DDRCS,  de par son caractère innovateur, est exclusivement communautaire. C’est ce qui le rend correctif, dit-il. « La proximité que cette stratégie établit avec les communautés justifie son principe-clé » dans la communauté, avec la communauté, pour la communauté « , fait savoir le coordonnateur du P-DDRCS.

Pour la rendre davantage efficace et efficiente, indique le coordonnateur, « cette Stratégie sera appuyée par un plan opérationnel national. En provinces, elle sera déclinée en sous-stratégies provinciales et en plans opérationnels provinciaux qui intégreront les spécificités locales. »

Cette Stratégie porte sur les communautés,  la femme, les enfants, la masculinité positive, les droits de l’homme, la justice transitionnelle, le financement des groupes armés, question des groupes armés étrangers, la dynamique régionale des conflits, l’extrémisme violent, le terrorisme violent, la déradicalisation des ex combattants,  la gouvernance sécuritaire, la gouvernance foncière, la gouvernance minière et tant d’autres segments du Programme prouvent à suffisance que cette stratégie ramasse toutes les préoccupations traduites dans la vision de paix et de stabilisation de l’Est de notre pays.

Selon le Premier ministre, la stratégie nationale du P-DDRCS vient accompagner et appuyer la politique du Gouvernement en matière de stabilisation, de sécurité et de relance économique à l’Est du pays.

Pour Bintou Keita, Représentante spéciale du Secrétaire général des Nations-unies en RDC et Cheffe de la MONUSCO, ce programme reflète l’engagement du Gouvernement congolais en faveur de la consolidation de la paix, de la stabilisation des régions affectées par les conflits et d’une manière plus générale, du développement du pays en ligne avec les objectifs du développement durable.

Le PDDRC-S est un service public placé sous la haute autorité du président de la République de qui il reçoit des orientations et à qui il rend compte de son exécution. Le PDDRC-S résulte de la fusion du programme national de désarmement, démobilisation et réinsertion en République Démocratique du Congo en sigle PNDDR et du programme de stabilisation et Reconstruction des zones sortant des conflits armés en sigle (STAREC) »

Cette fusion vise non seulement plus de cohérence, mais aussi l’efficacité dans la réinsertion des démobilisés  » vers des activités économiques et d’intérêt public, loin du métier des armes. »

La mise en application effective de ce programme est très attendue pour permettre la prise en charge des combattants qui quittent le maquis. Didier KEBONGO

Laisser un commentaire

Suivez-nous sur Twitter
eskort eskişehir - adana eskort - escort - izmit eskort - mersin eskort