Sandrine Ngalula exhorte les investisseurs à saisir les opportunités dans le secteur de l’électricité en RDC

La Directrice  Générale  de l’Autorité de régulation du secteur de l’électricité (ARE) Mme Sandrine Ngalula Mubenga a, au cours d’une  réunion  avec des investisseurs internationaux à Kinshasa, exhorté ces derniers à saisir les opportunités d’affaires  qu’offre le secteur de l’électricité en Rd Congo.

     Cette rencontre sur l’Energie hors-réseau,tenue à la fois en présentiel et en virtuel, au ministère des Finances, a été  organisée en collaboration avec la Banque Mondiale. Ce, dans le cadre du Programme « Scaling Mini-Grid » (SMG) et du projet « Accès de Gouvernance et de Réforme des secteurs de l’Eau et de l’Electricité (AGREE)« .

La réunion avait pour objet de  faire la promotion du Programme national d’électrification auprès des investisseurs internationaux de premier plan, dans le domaine des énergies renouvelables. Particulièrement, dans celui de l’électricité dite hors-réseau.

Cependant, l’objectif de cette rencontre a été celui  d’informer les détenteurs des capitaux  sur le programme et les opportunités d’investissement à venir.                       Aussi, était-il  question de discuter de leur engagement au cours de prochaines étapes de ce programme porté par le Gouvernement congolais, avec l’appui de la Société Financière Internationale et de la Banque mondiale.

On rappelle que  le projet AGREE vise à étendre l’accès aux services d’électricité et d’eau, basé sur les énergies renouvelables dans certaines zones urbaines et périurbaines de la RDC.

Prenant la parole, Mme Sandrine Ngalula a présenté ex professo le cadre règlementaire du secteur de l’électricité de la République démocratique du Congo. Ce, en expliquant aux investisseurs les différentes procédures à suivre au niveau de l’ARE, en vue d’assurer la protection des opérateurs et des consommateurs.

Le DG de l’ARE a aussi expliqué aux investisseurs les autres procédures dont celle de l’obtention d’une concession, celle de demande tarifaire, sans oublier la procédure de plainte.

D’après elle, tout le processus doit être suivi dans la transparence.  Raison pour laquelle elle a convié les investisseurs à visiter le site web de l’ARE (www.are.gouv.cd ), afin d’avoir tous les détails possibles.

Au cours de cette réunion, le gouvernement congolais était représenté par la Vice-ministre des Finances, le ministre des Ressources Hydrauliques et Electricité, la DG de l’ARE et le DG de l’Agence nationale d’électrification et des services énergétiques en milieux rural et périurbain  (ANSER) ainsi que  le coordonnateur de l’Unité de coordination des projets du ministère des Ressources Hydrauliques et Electricité (UCM). 

La SFI quant à elle,  était représentée par Daniel Croft, Yann Tanvez, et Malick Fall. La délégation de la Banque Mondiale était représentée par Julia Fraser, Alain Ouedraogo, Thomas Flochel, et Didier Tsatsa. D’où, les programmes Botton-Up (Mwinda) et Top-Down (SMG) ont été présentés.

Par ces projets de 634 millions de dollars, le gouvernement vise l’électrification de 121 villes de la RDC. Mathy MUSAU

Laisser un commentaire

Suivez-nous sur Twitter
eskort eskişehir - adana eskort - escort - izmit eskort - mersin eskort