Le gouvernement annonce des mesures économiques idoines pour contrer la spéculation sur le marché

Le gouvernement congolais est loin d’être indifférent face à la flambée des prix des produits de première nécessité observée actuellement sur le marché local. Il promet de prendre des mesures économiques idoines avant la fin de cette semaine pour stopper cette spéculation exacerbée par la guerre Russie – Ukraine et la Covid-19.

Cette annonce a été faite par le ministre du Plan, Christian Mwando Nsimba, au terme de la réunion de la commission Ecofin tenue hier mardi 29 mars. Selon lui, le gouvernement Sama Lukonde va prendre une batterie de mesures avant la fin de la semaine en cours.

Pour le ministre du Plan, il sera question des mesures non seulement pour stopper la spéculation observée actuellement sur le marché de la RDC, mais aussi celles de nature à booster la production locale, seul moyen de développer une résilience interne.

PRESSION

« Le Premier ministre a tenu à participer personnellement à la réunion de la commission ECOFIN, parce que nous avons une situation internationale qui est dûe à la guerre de l’Ukraine et à la crise de Covid-19 qui fait qu’il y ait une pression qui a été constatée à travers le monde sur les prix », a indiqué le ministre du Plan.

« Et donc, le Premier ministre a jugé qu’il était important qu’il prenne les mesures urgentes de manière à pouvoir calmer la spéculation qui tend à se mettre en branle au niveau des marchés. Les mesures seront communiquées incessamment d’ici la fin de la semaine. Ce sont des mesures importantes pour stopper la spéculation et accroître notamment aussi la production locale qui est le seul moyen pour nous d’avoir une résilience en interne« , a déclaré Christian Mwando Nsimba.

La conséquence de la guerre en Ukraine sur l’économie congolaise a été constatée au terme de la réunion du Comité de conjoncture économique (CCE) du mercredi 16 mars dernier. Selon le ministre du Plan qui a fait le compte rendu de cette rencontre, cette pression est plus remarquable sur les produits de première nécessité et le prix du pétrole.

Fort de ce constat, le premier ministre congolais Jean Michel Sama Lukonde avait donné des instructions aux ministres sectoriels afin de lui transmettre ce qu’ils considèrent comme impact dans leurs secteurs respectifs. Ce sont certainement les rapports faits par chacun des ministres concernés qui vont faire l’économie de ce train des mesures.

L’annonce de ces mesures économique est saluée par la population congolaise qui se plaignait de la hausse des prix des produits de première nécessité. Dans les marchés congolais actuellement, les prix de produits ont doublé, voire triplé. A titre d’exemple, le sac de semoule qui coûtait 40000 fc se négocie actuellement à 61000.

Cette flambée a occasionné une motion de défiance signée par 70 députés nationaux contre le ministre de l’Economie, Jean-Marie Kalumba Yuma. Il devra s’expliquer devant les élus nationaux, ce mercredi 30 mars, sur cette question de la haute des prix et sur le dossier chinchards. Orly-Darel NGIAMBUKULU

Laisser un commentaire

Suivez-nous sur Twitter
eskort eskişehir - adana eskort - escort - izmit eskort - mersin eskort