La Namibie régularise le quota de pêche des chinchards de la RDC

La Namibie a régularisé le quota de pêche de la RDC en le reconduisant jusqu’au 31 décembre 2022. Le ministre namibien de la Pêche, Derek Klazen, a notifié  cette mesure à son homologue congolais en charge de l’Economie, Jean-Marie Kalumba.

«En vertu des pouvoirs qui me sont conférés par l’article 33 de la loi de 2000 sur les ressources marines, j’accorde, par la présente au gouvernement de la RDC, le droit de récolter à des fins commerciales, les 27 300 tonnes métriques non capturés  du quota  de poissons  chinchards  pour la période 2022, ceci prenant cours à partir du 7 mars 2022 et expirant le 31 décembre 2022», selon le media en ligne, Actualité.CD, citant la lettre du ministre namibien rendue publique par le ministère de l’Economie nationale de la RDC le mardi 22 mars 2022.

Selon la même source, cette autorisation n’est pas sans conditions. La partie congolaise devra,  notamment, prendre en compte la main-d’œuvre namibienne, informer la Namibie de la quantité de poissons réellement pêchés, etc.

AUTORISATION  CONDITIONNEE

Ainsi, le ministre namibien de la Pêche a-t-il rappelé, par la même occasion, à son homologue congolais que le navire qui devra être utilisé pour les opérations de pêche devait tenir compte de la main-d’œuvre namibienne qui ne doit pas être inférieure à 55 %.

La partie namibienne prévient la partie congolaise qu’«il est prévu qu’à la fin de la saison de pêche, mon bureau soit informé sur les  tonnes métriques de poissons réellement pêchés et le solde, le  cas échéant. Et que le quota garantit que  les  chinchards doivent être pêchés au  plus tard  le 31 décembre 2022, car aucune prolongation ne sera accordée».

QUE LESFONDS SOIENT DEBLOQUES A TEMPS

Sans doute, cette nouvelle prolongation va permettre à Kinshasa d’avoir la possibilité de pêcher la totalité de son quota de chinchards pourvu que les fonds nécessaires pour les opérations soient débloqués à temps et que la pêche démarre au moment opportun pour qu’au 31 décembre prochain le quota soit atteint.

Ledit quota de pêche de poissons chinchards avait été négocié par le gouvernement congolais à la suite de la résistance des importateurs des produits surgelés qui n’ont pas voulu respecter les prix concertés avec lui sur le marché.

Pour le gouvernement, la quantité de poissons issus de ce quota de pêche devaient être à mis à la disposition des opérateurs économiques congolais pour assurer le juste prix de ces produits sur le marché qui en demandait davantage à la veille des fêtes de fin d’année. 

Mais le processus a été confronté à plusieurs obstacles, notamment le temps pris par la partie congolaise pour débloquer les fonds nécessaires (6 millions de dollars débloqués en novembre dernier).  Les autres opérations de pêche qui devraient s’en suivre attendent toujours le financement, apprend-on de mêmes sources. 

HAUSSE DE PRIX DES CHINCHARDS SUR LES MARCHES

Une hausse des prix des chinchards est observée sur les marchés congolais depuis la rupture du stock importé fin 2021 de la Namibie par le gouvernement. Certains autres produits surgelés, tels que le poulet ou les cuisses de poulet, qui se raréfient sur le marché, connaissent aussi la hausse de prix.

C’est un secret de Polichinelle que les importateurs des produits surgelés ont augmenté les prix de ces poissons  tant prisés par les Congolais, aussi bien en période normale que, particulièrement, en période de fêtes de fin d’année. Ils avaient gardé leurs stocks suite à l’arrivée de la cargaison namibienne importée par le gouvernement afin d’éviter la rupture pendant les fêtes de fin d’année. Mais depuis la rupture du stock  acheté par l’Exécutif national, les importateurs, pour la plupart des étrangers, ont presque doublé le prix.

On rappelle que le gouvernement congolais avait obtenu ce quota en novembre 2021 après le versement de la somme de 6 millions de dollars américains en vue d’obtenir 27. 300 tonnes de poissons chinchards.

Tout compte fait, face à la demande,  la quantité des poissons chinchards commandée par le gouvernement était loin de satisfaire les besoins de nombreux consommateurs. Kléber KUNGU

Laisser un commentaire

Suivez-nous sur Twitter
eskort eskişehir - adana eskort - escort - izmit eskort - mersin eskort