ESU: six autres établissements du réseau des universités du Cepromad déclarés viables

* Cette décision prise par le ministre Muhindo porte à 20 les universités du Pr Nsaman autorisées à fonctionner.

Le réseau des Universités du Cepromad se félicite de la décision prise récemment par le ministre de l’Enseignement supérieur et universitaire (ESU), Muhindo Nzangi, déclarant viables six autres de ses établissements. C’est le président du Conseil d’administration de ces établissements, le professeur émérite Oscar Nsaman-O-Lutu, qui l’a dit au cours d’une conférence de presse, le mardi 1 mars.

Pour celui qu’on appelle « Recteur magnifique« , cette décision du ministre de l’ESU vient porter à 20 le nombre d’établissements du réseau des universités du Cepromad autorisés à continuer à fonctionner à travers la RDC.

Le professeur Oscar Nsaman-O-Lutu a brandi, séance tenante, la correspondance du ministre de l’ESU Muhindo Nzangi qui faisait suite aux doléances que lui a adressées par le Conseil d’administration du réseau des universités du Cepromad, le 18 janvier 2022. Selon cette correspondance, les six établissements déclarés viables sont les universités du Cepromad de Kolwezi, de Lubumbashi, d’Idiofa, de Matadi, de Boma et de Bumba.

« Les conclusions de l’équipe que j’ai constituée pour l’examen de ce dossier, qui rejoignent celles qui ont été formulées par les enquêteurs que j’ai envoyés dans les établissements de CEPROMAD, avec l’ordre de mission signé par moi le 25 octobre 2001 en vue du contrôle de leur viabilité me permettent de vous informer que quelques établissements peuvent continuer à fonctionner car répondant aux critères de viabilité fixés par lois et reglements du pays en la matière. Il s’agit des Universités du CEPROMAD de Kolwezi, de Lubumbashi, d’Idiofa, de Matadi, de Boma et de Bumba« , indique la correspondance du ministre de l’ESU.

Elle souligne que c’est par inadvertance que l’université du Cepromad de Gemena s’est retrouvée sur la liste des établissements publics repris dans la note circulaire du 20 décembre 2021. Pour le ministre Muhindo Nzangi, il s’est agi bel et bien d’une erreur matérielle, plutôt que d’une décision de « nationalisation dudit etablissement.

Le ministre de l’ESU a par ailleurs dans la même correspondance encouragé le conseil d’administration du réseau des universités du Cepromad à remplir les critères de viabilité pour les établissements qui ne sont pas retenus et qui pourrait faire l’objet d’une nouvelle demande de viabilité en vue de leur autorisation de fonctionnement.

Un motif de satisfaction pour l’ensemble de la communauté du réseau des universités du Cepromad. Dans son speech au cours de cette conférence de presse, le professeur Oscar Nsaman-O-Lutu s’est aussi félicité de la reconnaissance de ses établissements par le ministère de l’ESU comme point focal en manière d’enseignement de Management en RDC.

Parlant de la généralité du système LMD à travers le territoire congolais, le professeur Nsaman a indiqué que ses établissements appliquent déjà ce système depuis plusieurs années. Il a félicité le ministre Muhindo Nzangi pour avoir pris le courage de plitoter cette réforme importante pour le secteur de l’enseignement supérieur et universitaire en RDC.

« La filière de Management a été considéré comme une filière autonome, séparée de la filière Gestion, séparée de l’Economie, mais faisant partie du domaine de l’Economie de gestion. En ce moment précis, nous sommes parmi ceux qui sont déjà suffisamment avancés dans le domaine de LMD et nous croyons que nous sommes dans le bon parce que notre ministère de tutelle nous a félicités à ce sujet. On dit qu’au Congo, ce ne sont pas les lois qui manquent. Ce sont plutôt les hommes pour appliquer ces lois. Voilà pourquoi il a fallu que le ministre Muhindo arrive pour oser. Nous lui disons félicitations pour avoir osé« , a conclu le professeur Oscar Nsaman-O-Lutu. Orly-Darel NGIAMBUKULU

Laisser un commentaire

Suivez-nous sur Twitter
eskort eskişehir - adana eskort - escort - izmit eskort - mersin eskort