L’Union sacrée rassure Jean-Pierre Lacroix du respect du délai constitutionnel

En séjour en RDC depuis plusieurs jours, le Secrétaire général adjoint des Nations-Unies chargé des questions de maintien de la paix, Jean Pierre Lacroix, multiplie des contacts avec les acteurs politiques en RDC. Il a échangé, le mercredi 23 février, dans la soirée, avec une délégation de l’Union sacrée de la nation (USN).

Des représentants de différentes composantes qui constituent la première ligne de la nouvelle majorité parlementaire loyale au président Félix-Antoine  Tshilombo Tshisekedi ont pris part à cette rencontre.                  A en croire l’autorité morale de lAFDC-A, Modeste Bahati Lukwebo qui a pris la parole au sortir de l’audience, au nom de la délégation, plusieurs questions ont été abordées.

De la sécurité à l’Est, aux questions de développement, en passant par le processus électoral en cours, toutes les questions d’actualité ont été passées en revue.

Au chapitre des élections, les cadres de l’Union sacrée de la nation ont rassuré Jean-Pierre Lacroix de la volonté du chef de l’État de veiller au respect du délai constitutionnel  qui prévoit la tenue effective du scrutin en 2023.

« L’Union sacrée de la nation est venue répondre à l’invitation du Secrétaire adjoint des Nations-Unies chargé des questions de maintient de la paix. Parlant du processus électoral, nous avons tenu à affirmer que notre Chef de l’État est résolument engagé pour que l’on puisse organiser effectivement les élections dans le délai, c’est-à-dire d’ici 2023« , a affirmé Modeste Bahati Lukwebo.

S’agissant  de la sécurité dans l’Est et le Nord-est de la RD Congo, les sociétaires de l’Union sacrée de la nation ont affirmé à Jean-Pierre Lacroix la volonté exprimée du président congolais de pacifier l’ensemble du pays. Aussi, ont-ils salué l’apport de tous les partenaires internationaux, dans  l’accompagnement de la RDC dans ses efforts à rétablir la paix au pays.

 » Nous sommes aussi préoccupés par les questions de développement. Le président Félix-Antoine Tshisekedi tient à ce que le pays tout entier soit pacifié. Nous saluons l’apport de tous les partenaires extérieurs qui peuvent venir se joindre, pour que nous arrivions à cette paix durable sans laquelle rien ne pourra être fait pour répondre aux attentes de la population« , a conclu Modeste Bahati.

Avant cette rencontre, le Secrétaire général adjoint des Nations-Unies s’est entretenu  avec les présidents des deux chambres du Parlement. Au cours de cet échange, Jean-Pierre Lacroix a affirmé la détermination de l’ONU à répondre aux sollicitations des autorités congolaises.

« Nous avons parlé aussi de la prochaine échéance démocratique, la préparation des élections, des défis à relever, le travail à faire et la disponibilité des Nations-Unies à répondre du mieux que nous pourrons aux sollicitations qui ont été faites par les autorités auprès de l’organisation. Au Parlement, il y aura un travail, des travaux importants qui seront faits dans cette perspective…« , a déclaré Jean-Pierre Lacroix.

A l’en croire, une mission des Nations-Unies est attendue dans les prochains jours en RDC pour étudier les possibilités de répondre aux demandes des autorités congolaises en rapport avec la  recherche de la paix dans les provinces en proie à  l’insécurité.

Le Secrétaire général adjoint de l’ONU a été accompagné à cette audience par la cheffe de la Monusco Bintou Keita. Son agenda prévoit aussi des rencontres avec de différents acteurs du processus électoral. Notamment, les responsables politiques, toutes tendances confondues et les animateurs de la CENI. Orly-Darel NGIAMBUKULU

Laisser un commentaire

Suivez-nous sur Twitter
eskort eskişehir - adana eskort - escort - izmit eskort - mersin eskort