Le pasteur Cyprien Moka exhorte les chrétiens à marcher selon la volonté de Dieu

Marcher selon la parole et la volonté de Dieu. Telle était la quintessence du sermon du pasteur Cyprien Moka, dimanche 13 février à l’église Pierre Angulaire dans la commune de Bandalungwa. Un culte diffusé en intégralité sur les ondes de la radio Héritage FM émettant sur la 99.7 FM à Kinshasa.

Le sous-thème de ce dimanche était intitulé: «Marcher comme les enfants de lumière», ce qui veut dire marcher comme les enfants de Dieu. 

Le pasteur Moka a insisté sur le fait que «Jésus-Christ est la lumière du monde». Ladite lumière, explique-t-il, ne provient pas des luminaires. C’est Jésus ou Dieu lui-même qui est lumière.

Ce qu’il illustre par Apocalypse 22,5. «Dans la nouvelle cité de Jérusalem, il n’y aura ni la lune, le soleil, les étoiles, ni la lampe.  Mais c’est Dieu qui éclaire. »

Le prédicateur enseigne que pour être enfant de la lumière, les chrétiens doivent, primo, marcher conformément à la parole de Dieu.

L’épitre de Paul aux Colossiens 3, 16 le dit. «Que la parole de Christ habite parmi vous abondamment; instruisez-vous et exhortez-vous les uns les autres en toute sagesse, par des psaumes, par des hymnes, par des cantiques spirituels, chantant à Dieu dans vos cœurs sous l’inspiration de la grâce». 

Au-delà des obstacles, la parole de Dieu conduit au bon chemin. «N’est-ce pas que c’est dans l’abondance du cœur que la bouche parle?».

Secundo, ils doivent vivre selon la volonté de Dieu, comme dit dans 1 Pierre 4, 2. 

«Afin de vivre, non plus selon les convoitises des hommes, mais selon la volonté de Dieu, pendant le temps qui reste à vivre dans la chair».

GARE AUX CONVOITISES 

Le pasteur Cyprien Moka exhorte les fidèles à ne pas vivre selon les convoitises des hommes, mais conformément à la volonté de Dieu pendant le temps qui leur reste à vivre dans la chair. 

Ces désirs humains très exagérés éloignent de Dieu, car l’homme a du mal à se contenter de ce qu’il a. Se mettre en marge de gagner l’argent pour l’argent. 

Ce serviteur de Dieu affirme que les convoitises poussent loin de la face de l’Éternel. D’où le péché.

Tertio, considérer son corps comme mort devant le péché.

Une alerte : «Ne pas oublier que nous sommes morts devant le péché». 

Le pasteur Moka appelle à ne pas prendre part aux œuvres infructueuses des ténèbres, plutôt les condamner. Ne pas les approuver.

A l’image de Saint Paul qui est l’imitateur du Christ, le modèle par excellence. Dans la même optique, ne pas se conformer au siècle présent mais être transformé par le renouvellement de l’intelligence.

Quarto, il faut se considérer comme le temple de Dieu. 

1 Corinthiens 3, 16.

«Ne savez-vous pas que vous êtes le temple de Dieu, et que l`Esprit de Dieu habite en vous

Le thème de ce mois de février à l’église Pierre Angulaire chère au Berger Flory Kabange Numbi, tiré de l’épitre de Paul aux Ephésiens chapitre 4 verset 17 est : 

«Vous ne devez plus marcher comme les païens, qui marchent selon la vanité de leurs pensées».  Gloire BATOMENE

Laisser un commentaire

Suivez-nous sur Twitter
eskort eskişehir - adana eskort - escort - izmit eskort - mersin eskort