L’ARSP réitère son engagement à faire respecter cette année la loi sur la sous-traitance en RDC

L’Autorité de régulation de la sous-traitance dans le secteur privé (ARSP), ne cache plus sa détermination à faire de 2022 l’année des performances. Elle réitère ainsi son engagement à continuer à appliquer la loi sur la sous-traitance dans le secteur privé sur l’échiquier national. Telle est l’une de principales directives que la hiérarchie de cette entreprise a assignées à son personnel lors de la cérémonie d’échange des vœux le week-end dernier à Kinshasa, renseigne la cellule de communication de l’ARSP. 

Au regard des réalisations enregistrées, Ahmed Kalej Nkand, Directeur général du régulateur de la sous-traitance dans le secteur privé en RDC, a promis, pour 2022,  de poursuivre la politique initiée pour assurer l’application de la loi sur la sous-traitance dans le secteur privé. La mission de l’ARSP, en effet, est de mettre en application la loi n°17/001 du 08 février 2017 fixant les règles applicables à la sous-traitance dans le secteur privé et ses mesures d’application en RDC.

« Il s’avère primordial de poursuivre la politique initiée depuis des années avec, comme objectif, l’application sans faille de la loi sur la sous-traitance, avec comme effet mécanique immédiat que l’exercice de la sous-traitance soit développé aux seuls sous-traitants éligibles« , dit-il.

Le numéro 1 de l’ARSP a promis, en outre, de « poursuivre les efforts consentis sur le social des agents et cadres », et de sanctionner, de manière positive, le personnel pour atteindre les objectifs assignés à son institution. Il a ainsi exhorté cadres et agents à « poursuivre l’intériorisation des valeurs cardinales du travail, notamment la ponctualité et le respect des lois et règlements pour que l’année 2022 surpasse en réalisations et en performances 2021« .

Veiller à la vulgarisation de la loi

Pour éclairer la lanterne de l’assistance, le directeur général du régulateur de la sous-traitance dans le secteur privé en RDC s’est appesanti sur le bilan de 2021. Ahmed Kalej Nkand s’est particulièrement réjoui de constater que les actions prévues l’année passée aient été réalisées.  

A propos des activités entreprises par la Direction générale de l’ARSP en 2021, le DG Kalej Nkand a cité la vulgarisation et la sensibilisation à l’application de la loi sur la sous-traitance à Kinshasa et dans le Haut-Katanga, au Nord-Kivu et au Lualaba. Il a par ailleurs mentionné la participation aux différents forums et discussions pour sensibiliser davantage à l’application de cette loi.

Aux dires d’Ahmed Kalej Nkand, « l’année 2021 a été celle de l’opérationnalisation, de manière effective, efficace et réelle, de l’Autorité de régulation de la sous-traitance dans le secteur privé en RDC. Au nom du Conseil d’administration de l’ARSP, je tiens à rendre hommage à l’ensemble du personnel qui se bat à longueur des journées pour faire de l’ARSP le référant national en matière de sous-traitance », a-t-il exhorté.

Améliorer le social

Parmi les faits marquants de l’année, Ahmed Kalej Nkand a également relevé l’adoption du statut du personnel et du barème des rémunérations, la publication du Règlement d’entreprise, le renforcement des capacités des contrôleurs qui ont prêté serment devant le Tribunal de Grande Instance de Kinshasa/Gombe en qualité d’Officiers de police judiciaire à compétence matérielle restreinte et à compétence territoriale générale.

Il a également salué la formation de certains agents sur les procédures de passation des marchés publics. Ce qui a permis à l’ARSP de monter une Cellule de passation des marchés en son sein, a-t-il souligné. Il s’est également référé à l’engagement que la Direction générale a prise pour garantir les soins médicaux aux cadres et agents et cadres de l’entreprise, ainsi qu’aux membres de leurs familles. C’est dans ce cadre que le dépistage systématique de la Covid-19 a été de mise. Ainsi, sur les 127 cas dépistés, aucun cas positif n’a été détecté.

Ahmed Kalej Nkand a profité de la circonstance pour témoigner sa reconnaissance à l’égard du chef de l’État, dont « la volonté de voir émerger une classe moyenne véritablement congolaise a créé une dynamique nationale et constitue sa motivation de chaque instant à mieux faire au niveau de son entreprise« . Il a également exprimé sa gratitude à l’égard du gouvernement pour l’accompagnement « sans faille » dont il fait montre vis-à-vis de l’ARSP. Yves KALIKAT

Laisser un commentaire

Suivez-nous sur Twitter