La famille et sa mission

(Par l’évangéliste Colin Nzolantima)

Le monde traverse une crise multiforme et dont les solutions deviennent très controversées. Elles provoquent des conséquences diverses et très variées comme un cancer métastasé. La Bible nous offre des solutions fondamentales à la résolution de nos problèmes particulièrement auniveau des familles », soutient à cet effet l’évangéliste Colin Nzolantima. Exhortation

L’analyse du texte d’Esaïe 58 sur le vrai jeûne, nous donne certaines pistes sur les caractéristiques du ravail ennoblissant.

La famille a un rôle prépondérant à tout développement d’une nation. Ainsi, nous allons parcourir certains aspects, non exhaustifs, de son influence.

LES REGLES FONDAMENTALES DE LA FAMILLE.

Dans le livre de Landa Cope : « Modèles pour la société (Découvrir les principes pour influencer nos nations) Ed Jeunesse en Mission, elle évoque plusieurs pistes très pertinentes. «Honore ton père et ta mère, comme l’Eternel ton Dieu te l’a ordonné, afin de jouir d’une longue vie et de vivre heureux dans le pays que l’Eternel ton Dieu te donne» (Deutéronome 5.16

«Prenez à cœur ces paroles par lesquelles je témoigne contre vous aujourd’hui. Vous les inculquerez à vos enfants afin qu’ils obéissent à tous les commandements de cette loi et qu’ils les appliquent. Car ce n’est pas une parole sans importance pour vous ; d’elle dépend votre vie même». Deutéronome 32.46-47a

Depuis ces quatre dernières décennies, les cellules familiales ont subi de fortes pressions pour sa dislocation au profit des organisations et des structures étatiques. En RDC, ce processus a commencé depuis 1978. La perversité du pouvoir et les antivaleurs ont porté leurs germes jusqu’à ce jour. Nous pouvons constater que les nombreuses décisions qui sont  prises, dans la majorité des domaines d’activité (religieux, économique, politique, social…), proviennent de l’avidité, la cupidité, d’un manque de compassion envers les frères.

LA MAISON NOUS ENSEIGNE 80% DE CE QUE NOUS SAVONS

Notre vision du mariage ou de responsabilité dépend de ce que nous avions vu dans la famille.

Un enfant issu d’une famille disloquée, égoïste, instable, perverse… s’il n’est pas repris par Christ, reconstruira les mêmes perversions. De même, un enfant bien éduqué peut être influencé par les mauvaises fréquentations, et se détourner des instructions de ses parents.

LA FAMILLE, RACINE DE TOUTE CULTURE

C’est dans la famille que se crée la culture (la manière de penser, de parler, et d’agir). Nous constatons que les traits individuels peuvent se multiplier et se renforcer dans les familles, et ensuite lorsque la famille s’agrandit, ces traits de caractère s’amplifient et  deviennent  des traits culturels, tribaux et finalement nationaux.

Nous voyons dans le cas d’Abraham, un manipulateur et malhonnête, il a sacrifié sa femme pour ses intérêts personnels, Isaac l’a fait, Jacob, ses fils,… Ce trait de caractère est devenu une identité culturelle et s’achève dans un bain de sang.

Ce trait de caractère fait une nouvelle victime, Joseph, vendu par ses frères, qui amènera Israël en captivité en Egypte pendant 430 ans.  Mais, Joseph a refusé de perpétuer le péché d’injustice, d’impudicité, de tromperie, de vengeance… pour se soumettre à Dieu.

Par son comportement, face à la grande famine, il sauve sa famille, sa tribu et la nation qui l’accueille.

Pour faire des nations des disciples et assurer leurs développements, cela commence à la maison. Les parents ont l’obligation de transmettre les vertus et la Parole de Dieu à leurs enfants. Cela doit servir de fondement. La crainte de Dieu, le respect des autres, la compassion, la douceur, la bonté… influenceront l’enfant toute sa vie.

LE KONGO CENTRAL ET LES ANTIVALEURS

Le peuple Kongo était réputé pour sa sagesse, son intégrité et son honnêteté, le sens du sacré, le respect des vertus. En une seule génération, toutes ces valeurs ont quasiment disparu à cause des leaders véreux (dans tous les domaines politique, socioéconomique et religieux), qui ont perverti et paupérisé sciemment leurs propres frères. L’impudicité, la fourberie, la corruption, le mensonge, l’injustice, la cupidité, la convoitise… sont devenus les normes de la société Kongo. Le ministre Luzolo Bambi a dû renoncer à postuler comme sénateur face aux antivaleurs qu’il a constatées auprès de certains élus de l’Assemblée provinciale. A ce jour, la province est déstabilisée et appauvrie à cause de cette semence, cette gangrène que nous avons refusé d’extirper dans les familles et la communauté.

L’EDUCATION

Il y a des passages nombreux tels que : «quand tu marcheras sur la route, quand tu te coucheras et quand tu te lèveras», ou «tu les inscriras sur les poteaux de ta maison et sur les montants de tes portes».

Ce sont des instructions de Dieu envers les parents pour discipliner les enfants, les leur inculquer Faire des nations des disciples commence à la maison. Ces principes ne sont pas de la responsabilité de l’Etat et moins encore de l’Eglise.

Enseigner l’unité dans la diversité, et non dans la division et l’uniformité

Les parents doivent en discuter avec chaque enfant selon sa spécificité. Notre environnement offre plusieurs alternatives. Le contrôle de l’éducation est une guerre perpétuelle entre les ténèbres et la lumière. Les parents doivent constamment être vigilants et s’opposer à toute pression perverse venant de la désinformation à travers les médias, les réseaux sociaux, les comportements…

LA MORALITE

Il faut éviter et réprimer toute forme d’immoralité sexuelle présentée dans nos différentes sociétés : L’inceste : en Afrique du Sud, 70% des abus sexuels ; La pédophilie : environ dix millions de personnes exploitent et profitent des enfants ; L’avortement : 77% en Angleterre et aux Pays de Galles sur des femmes célibataires ; Les maladies sexuellement transmissibles  sont en augmentation en Grande Bretagne de 1500% ; Les viols : 25% commis sur des personnes de moins de 16 ans.

L’adultère comme la sexualité sont banalisés dans nos sociétés. L’homme et la femme doivent manifester une résistance à cette forme de tentation qui a des conséquences néfastes dans les familles.

LA CREATION DES RESSOURCES

La famille est le lieu privilégié de création de ressources pour combattre la pauvreté et la ruine économique. Elle doit pourvoir et secourir aux besoins des personnes en difficultés (dans la famille ou non) dans la mesure du possible. Ce n’est pas le rôle du gouvernement. Celui-ci doit veiller à réprimer le mal et créer un cadre propice au travail. Jésus a reproché aux pharisiens de donner la dime de la menthe mais de laisser leurs parents sans ressources. Nous devons prendre soin de nos parents : « tu te réjouiras toi et ta famille » (Deutéronome 14.23). Ruth a pourvu aux besoins de sa belle-mère Noémi en glanant dans le champ de leur proche parent Boaz.

Notre formatage académique et social nous déshumanise envers nos proches. L’égoïsme  s’est ancré dans nos comportements.

Malheureusement les lois et les décisions prises par les politiques empêchent les familles de créer des ressources.

LA JUSTICE : Tu aimeras ton prochain comme toi-même.

Appliquer l’équité dans le jugement, pas de discrimination dans la famille ou dans la communauté. Souvent le leader accorde des faveurs à telle personne ou à tel groupe particulier au détriment des autres. Cela engendre des frustrations et des blessures intérieures préjudiciables à la convivialité.

Cette notion de justice doit d’abord s’appliquer au sein de la famille avant de l’exiger à l’extérieur. Sinon  les gens ne vous suivront pas.

DES CAS DE FRUSTRATIONS DANS LA BIBLE

Dans Exode 5.5-23 les charges du peuple augmentées suite aux conseils des collaborateurs à Pharaon ;

Dans 1 Rois 12, le roi Roboam demande conseils aux vieillards et aux jeunes gens à la demande du peuple.

Les vieillards ont suggéré l’allègement des impôts et taxes, de toutes sortes de fardeaux inutiles car le peuple souffrait déjà. Tandis que les jeunes gens insistèrent pour accroitre encore ces charges. Roboam a suivi les conseils des jeunes gens.

La conséquence de cela, est que Roboam a perdu une bonne partie de son royaume.

CAUSES EVENTUELLES DE TENSIONS SOCIALES FUTURES

Depuis un certain temps nous assistons à des murmures et des revendications légitimes de la population face à certaines mesures prises par les autorités : En effet,

– la taxe RAM (injustifiée et décriée par toute la classe politique est maintenue par défi) ;

– la DGRK qui préconise la taxation par métré des surfaces professionnelles, en ignorant que les taxes sont prélevées sur la valeur ajoutée et non sur un capital. Face à la pandémie à Covid-19et les faillites, quels sont les critères objectifs qui fortifient ces décideurs dans cette position ?;  

– En visionnant la vidéo sur BANA MAPINGA, l’insalubrité manifeste dans les camps militaires et policiers (Lufungula) laisse à désirer.

– L’indifférence notoire des autorités de la ville face aux nombreuses tracasseries des citoyens, la hausse des prix des denrées alimentaires et des biens de première nécessité, le délabrement des chaussées et les embouteillages ;

– Les tracasseries dans le domaine agricole pour décourager les agriculteurs alors qu’ils obéissent aux commandements de Dieu et du Président de la République sur la revanche du sol sur le sous-sol.

A QUI PROFITERA LA DESTABILISATION DU REGIME.

Suite à tous ces mécontentements populaires, les auteurs de ces décisions :

– Veulent-ils pousser le peuple à la révolte et accuser le Président?

– Quelles sont les vraies motivations de toutes ces décisions impopulaires ?

– Est-ce pour déstabiliser le chef ?

CAUSES EVENTUELLES DES NOMBREUX ACCIDENTS

Les nombreux accidents tragiques enregistrés ces derniers jours avec des centaines de morts, ne seraient-ils pas une interpellation et la colère de Dieu face à toutes ces injustices envers le peuple ?

CONCLUSION : L’AMOUR

Selon la définition divine, l’amour veut dire présence de justice et de ressources, intégrité et vérité.

L’autorité de la famille, c’est l’amour. Christ a donné sa vie pour nous. L’amour voit l’autre plus important que soi-même. Si chacun de nous (le gouvernement, l’Eglise, l’économie, les œuvres sociales…) considèrent l’autre avec autant d’amour, il n’y aura pas de tensions sociales.  (1 Corinthiens 13).

Laisser un commentaire

Suivez-nous sur Twitter