La Ceni lance les travaux de révision de ses textes réglementaires

La Commission électorale nationale indépendante (Ceni) a lancé, hier mardi 8 février à Kinshasa, le démarrage des travaux de  révision de ses textes réglementaires. Ces assises vont se clôturer ce  jeudi.

Les membres de la Centrale électorale prennent une part active aux travaux de la commission chargée de revisiter le Règlement intérieur, le règlement administratif et financier ainsi que le Code de bonne conduite.

Dans son mot d’ouverture, le numéro 1 de la Ceni a loué le travail abattu par ses prédécesseurs, plus particulièrement l’abbé Appolinaire Malu Malu, avant d’inviter les participants à avoir à cœur l’intérêt de poursuivre sur la même lancée pour marquer leur passage. « Essayons d’être méthodiques et tirer profit de ces échanges pour améliorer notre travail « , a souligné  Denis Kadima Kazadi.

 » Nous nous retrouvons ici pour poursuivre nos travaux après le Séminaire d’imprégnation et l’atelier sur la planification stratégique ayant précédé la publication de la feuille de route électorale, ainsi que le calendrier réaménagé de l’élection des gouverneurs et vice-gouverneurs des 13 provinces. Aujourd’hui, nous sommes en train de recevoir les avis des uns et des autres en rapport avec ce que nous avons publié « , a-t-il poursuivi.

Pour Denis Kadima, l’heure est aux discussions en vue de recevoir le feedback et continuer sans cesse à améliorer le travail de l’institution électorale.  » C’est dans ce contexte que la restitution des travaux de la commission chargée de revisiter le Règlement intérieur, le Règlement administratif et financier ainsi que le Code de bonne conduite va se dérouler. Le tout est d’adapter ces instruments à la lumière des innovations apportées par la loi organique sur la Ceni « , précise le successeur de Corneille Nangaa à la présiudence de la CENI.

Le Président de la Ceni a tenu à rappeler que les textes réglementaires actuels datent de 10 ans et donc, nécessitent, à ses yeux, une réadaptation.   » Non seulement il y a eu une modification de la loi, mais aussi une évolution dans le domaine de la gouvernance à laquelle nous devrons nous adapter. C’est pourquoi dans nos échanges, nous devrons nous assurer que nous laisserons aussi des traces pour que ce que nous allons réaliser puisse aussi inspirer nos successeurs qui devront voir que nous avons également effectué un progrès de taille particulièrement sur la bonne gouvernance « , a-t-il martelé.

Aussi, a-t-il invité les participants à imprimer un  certain nombre de valeurs définies récemment lors de leur planification stratégique.  » Donc cet exercice devra nous permettre, en outre, de mieux appréhender et cerner les attributions respectives des membres. Nous sommes conscients de beaucoup de chevauchements et cela nous permettra d’éviter des confusions qui prennent place entre nous qui risqueraient d’entamer sérieusement la cohésion au niveau du bureau, de l’assemblée plénière et entre le bureau et le secrétariat exécutif national. Étant donné que nous sommes un cabinet unique, le mode de prise de décision est le consensus. Donc, travaillons dans cet esprit… « , a recommandé Denis Kadima Kazadi. 

A la suite du président de la Ceni, le premier vice-président Bienvenu Ilanga Lembow, a précisé qu’à l’issue de ces travaux, la  Ceni disposera des textes à soumettre à l’adoption en plénière.   » Le premier jour sera consacré à l’audition du rapport de la commission, après nous pouvons commencer les échanges sur le règlement intérieur. Le deuxième jour fera l’objet des échanges sur le règlement administratif et financier. Et enfin, le troisième jour sera consacré au code de bonne conduite « , a-t-il expliqué.   Rocco NKANGA

Laisser un commentaire

Suivez-nous sur Twitter