Félix Tshisekedi tient à redorer l’image de la RDC à l’international

* Par ailleurs, le VPM Lutundula  pense que ce Forum est un cadre d’évaluation et de concertation.

La XIIème Conférence diplomatique ouverte le samedi 26 février par le Président Félix-Antoine Tshisekedi Tshilombo, fermera ses portes ce lundi après-midi. Cette rencontre sur le thème : «La diplomatie au service du développement de la RDC et de la paix »,  poursuit comme objectifs :

l’ajustement stratégique de la politique extérieure de la RDC ;  l’adaptation de sa diplomatie à la nouvelle configuration politique des institutions de la République aux options fondamentales levées par le Chef de l’Etat, et aux réalités actuelles de l’environnement international, d’une part et d’autre part, dans celui de la modernisation de son administration.

Le Chef de l’Etat a, dans son mot, exposé les grandes lignes de sa vision  sur la politique extérieure de la RDC. Qui consiste, selon lui, à redorer l’image du pays, à lui permettre de retrouver sa visibilité internationale et briser son isolement  diplomatique. «Je ne veux pas trahir l’Afrique», a-t-il lâché avant d’ajouter:  «les Africains sont condamnés à vivre ensemble».

Pour sa part, le premier diplomate  congolais a indexé certains pays de la sous-région qui espèrent tirer des dividendes en créant des problèmes à leurs voisins. « Une entreprise suicidaire pour eux« , a-t-il prévenu. D’après Félix Tshisekedi, la diplomatie congolaise devrait être bâtie sur les relations de bon voisinage qui promeuvent la paix, la sécurité, une intégration au mieux des intérêts des deux peuples et un partenariat mutuellement avantageux. 

C’est dans ce cadre que s’inscrit la mutualisation des forces entre les armée congolaise et ougandaise, afin de combattre les groupes armés et les terroristes qui gravitent autour de la partie Nord-est de la RDC.

Par, ailleurs, le président congolais a souligné la nécessité d’aider et de protéger la diaspora congolaise, avant de poursuivre que celle-ci doit éviter des comportements de nature à discréditer leur propre pays.

Cadre d’évaluation et de concertation

Dans son mot de circonstance, Christophe Lutundula a indiqué que ce Forum constitue un cadre d’évaluation et de concertation entre les ambassadeurs congolais et leur hiérarchie. Le Vice-Premier Ministre, ministre des Affaires étrangères a souligné, par ailleurs, que cette rencontre se veut un cadre de dialogue, d’échange d’expériences et de concertation non seulement entre les professionnels de la diplomatie Congolaise, mais aussi entre eux et les partenaires publics et privés à l’action diplomatique  du gouvernement.

Christophe Lutundula a rappelé que la 12ème conférence diplomatique qui se tient 12 ans après la dernière est une occasion de faire un état des lieux global des politiques extérieures et d’élaborer une feuille de route déterminant les actions précises et les initiatives à prendre pour la mise en œuvre des assignations internes tirées du volet relations extérieures du Programme d’Action du gouvernement.

Selon lui, la conférence diplomatique, appelée aussi «conférence des ambassadeurs», est un cadre  d’évaluation de l’action diplomatique d’un Etat et d’échange d’expériences, de concertations entre les chefs  de missions diplomatiques et de postes consulaires  d’un pays, et aussi un lieu de rencontre avec leurs hiérarchies, afin de définir de nouveaux objectifs, orientations et priorités de sa politique extérieure  ainsi que les actions et des ressources  requises  pour les réaliser.

OBJECTIFS

« Ces assises visent  à obtenir la sensibilisation des acteurs clés de différents secteurs de la vie nationale du rôle avant-gardiste du ministère des Affaires étrangères, tant en ce qui concerne les rapports officiels de l’Etat congolais avec tous ses partenaires bi-multilatéraux, ses capacités et atouts pour attirer les investissements directs et indirects étrangers en vue de booster  la RDC« , a mentionné le VPM Christophe Lutundula. 

D’après le patron de la diplomatie congolaise, les objectifs poursuivis par la 12ème conférence diplomatique sont, entre autres, à définir les stratégies de développement, faire un état des lieux de la mise en œuvre des recommandations de la 11ème Conférence diplomatique, ainsi qu’à définir les axes principaux de la réforme du ministre des Affaires étrangères et les moyens pour améliorer le rendement des agents et concevoir les voies et moyens de renforcer les performances de l’administration des Affaires étrangères et un meilleur encadrement de son personnel.

Il sera aussi question, au cours de ces travaux, de définir les modalités de collaboration et d’implication des partenaires publics et privés à l’action diplomatique.

   En outre, le VPM Lutundula est d’avis qu’avec la qualité des participants constitués d’experts public et privés, la 12ème conférence diplomatique va permettre au ministère des Affaires étrangères de connaitre davantage les attentes des Congolais dans son domaine de compétence et de renforcer sa capacité d’exercer ses prérogatives légales dans les matières dont il est responsable.

A l’en croire, le ministère des Affaires étrangères est la cheville ouvrière de la diplomatie et est appelé à jouer le rôle central dans la conception, la gestion, l’animation et le suivi des initiatives et actions des institutions de la RDC en rapport avec les acteurs internationaux étatiques et non-étatiques.

Aussi, a-t-il a salué la présence du Président de la République à ces assises qui, selon lui, est un signal fort pour redorer l’image du pays à l’international.           Mathy MUSAU

Laisser un commentaire

Suivez-nous sur Twitter
eskort eskişehir - adana eskort - escort - izmit eskort - mersin eskort