Des sénateurs de l’Union sacrée appellent la population à la vigilance

La situation politique et sécuritaire actuelle du pays a été au centre d’une réunion des sénateurs de l’Union sacrée de la nation (USN), hier mercredi 9 février. Réunis autour du président du Sénat, Modeste Bahati Lukwebo, ces élus des élus ont passé au peigne fin tout ce qui se raconte actuellement sur le plan sécuritaire en RDC, tant par les canaux officiels qu’officieux. Ils ont, in fine, appelé la population à la vigilance.

Pour les sénateurs de l’Union sacrée de la nation qui se sont réunis hier dans la salle Kivu, du Palais du peuple, la stabilité de la République démocratique du Congo passe avant tout. Ils ont réaffirmé leur attachement et soutien à toutes les institutions du pays, en commençant par le président de la République, Félix-Antoine Tshisekedi.

« Nous, sénateurs de l’Union sacrée de la nation; réunis en ce jour; ayant suivi avec attention, la situation politique et sécuritaire de l’heure, déclarons ce qui suit. Primo, nous réaffirmons notre soutien au chef de l’État, président de la République, son excellence Félix-Antoine Tshisekedi Tshilombo. Secundo, nous réaffirmons et soutenons la stabilité de toutes les institutions de la République. Tertio, nous invitons tout le peuple congolais à la vigilance tous azimuts afin de pouvoir assurer à notre pays la paix et le bien pour tous », a lu dans la déclaration finale le sénateur Patience Mangiadi.

LA SÛRETÉ DE L’ETAT EN JEU

La situation sécuritaire délétère dont parlent les sénateurs de l’USN n’est pas sans lien avec la récente interpellation, par l’ANR, du conseiller spécial du chef de l’État en matière de sécurité, François Beya.

Loin d’être un fait anodin, il s’agit d’une affaire relevant de la sûreté de l’Etat. C’est ce qu’a affirmé le porte-parole du chef de l’État, Kasongo Mwema, au cours d’une communication faite sur les antennes de la Radio télévision nationale congolaise (Rtnc) le mardi 8 février.

« Il s’agit d’une affaire relevant de la sûreté de l’Etat. Une matière de ce genre est de la compétence exclusive de l’Agence nationale des renseignements (ANR). Il n’est pas dans les habitudes de ce service de communiquer sur ses activités. Toutefois, dans l’état actuel des choses, on peut affirmer que les enquêteurs disposent d’indices sérieux attestant d’agissements contre la sécurité nationale« , a-t-il déclaré.

VIGILANCE, ALORS VIGILANCE

A l’instar des sénateurs de l’Union sacrée de la nation, la Présidence de la république a saisi cette occasion pour appeler la population congolaise, de manière générale, à la vigilance et à éviter de donner du crédit aux spéculations diffusées dans certains médias et sur les réseaux.

Elle a rassuré l’opinion nationale et internationale de la poursuite des enquêtes jusqu’à l’établissement de la vérité. Pour le porte-parole du chef de l’État, les indices sont suffisamment sérieux et ne peuvent donner matière à d’autres considérations de nature ou de type tribal, clanique ou régional. Orly-Darel NGIAMBUKULU

Laisser un commentaire

Suivez-nous sur Twitter
eskort eskişehir - adana eskort - escort - izmit eskort - mersin eskort