Depuis la Haye où elle suivait de près le procès RDC-OUGANDACIJ: Rose Mutombo satisfait du verdict rendu en faveur des victimes de la guerre de l’est

C’est une victoire pour la RDC, bien que les attentes du pays n’ont pas été atteintes, a laissé entendre la ministre d’État en charge de la Justice et garde des sceaux, depuis la Haye, au Pays bas, où elle séjourne pour suivre de près le dossier RDC-Ouganda.

« Je suivais cette affaire de loin. Mais Dieu a permis que moi je sois parmi les personnes qui doivent assister au point final d’une procédure qui a commencé depuis des années. C’est vraiment une victoire pour moi. Aujourd’hui, je suis contente qu’on puisse chuter », a déclaré la ministre d’État Rose Mutombo Kiese.

Elle a souligné que les attentes de la RDC étaient assez élevées «mais l’essentiel est qu’on y est arrivé».

Par rapport aux victimes, la ministre d’État, ministre de la Justice a rassuré qu’elle ferait très attention surtout que le plus gros montant, c’est plus les dommages sur les personnes. 

« Je crois que ça serait important qu’on respecte cela avec l’esprit de ce qui est rendu par la Cour. Je ferai le rapport à ma hiérarchie et voir dans quelle mesure la République soeur de l’Ouganda va respecter le verdict le 1er septembre 2022. On doit y penser déjà et voir quel mécanisme mettre en place pour pouvoir gérer ces fonds ».

À l’en croire, on ne doit pas confondre les autres fonds qui sont au niveau de la Rdc puisqu’il faut que les gens se retrouvent surtout ceux qui ont été cités tout au long de cette procédure.

« Encore une fois, merci à l’équipe. Ça a été une joie pour moi de palper réellement le résultat de cette procédure. Coup de chapeau   à nos experts internationaux et à nos amis qui nous ont accompagné et à ceux qui n’ont pas pu voyager avec nous », a indiqué Rose Mutombo Kiese.

« Au nom de la République, je vous remercie sincèrement puisque les résultats sont là. Parfois on suit la procédure mais on n’a pas de résultats. En soi, ce n’est pas une obligation des résultats qu’on attendait. C’est une obligation des moyens comme le disent les avocats. Ici, on a pu avoir les résultats et les moyens », a conclu la ministre d’État, ministre de la Justice et Garde des Sceaux. Rocco Nkanga

Laisser un commentaire

Suivez-nous sur Twitter