Covid-19 : La députée Christine Feza Motema recommande aux élèves de ne pas baisser la garde

La  4ème vague de la pandémie de Covid-19 est maîtrisée principalement à Kinshasa. Mais le respect strict des mesures barrières doit demeurer obligatoire surtout dans les milieux publics, notamment les écoles. C’est pourquoi l’élue de la  Lukunga sur la liste de la plateforme AA/a, Christine Feza Motema, a effectué le tour, les 27 et 28 janvier dernier, de  quelques établissements scolaires de la Province éducationnelle de sa circonscription électorale pour sensibiliser les élèves ainsi que leurs enseignants et personnel administratif à ne pas baisser la garde contre le coronavirus.

En tant qu’une mère soucieuse de la santé de ses enfants, la députée nationale Christine Feza Motema a amorcé cette tournée par le complexe scolaire Muend situé  à  Matadi-Mayo dans la commune de Mont-Ngafula où elle a remis une  importante quantité de kits contenant des masques, des savons liquides et des lave-mains.

Elle a posé le même geste  à l’E.P Ngaliema 1 de Saint Christophe, cette fois-là à la Cité des anciens combattants, à  L’Institut  et l’école  primaire Liloba, ainsi que le Centre de Promotion sociale de Ngaliema 1 et 2 où l’élue de la Lukunga a constaté en passant, avec beaucoup d’amertume, les conditions déplorables d’études de ces futurs cadres de la République démocratique du Congo.

Partout où elle est passée, la présidente ai du regroupement AA/a n’a pas manqué de recommander aux élèves et aux  enseignants de bien veiller sur le respect des mesures barrières, seul moyen d’éviter la contamination  de covid-19 et de permettre au pays de se débarrasser complètement de cette pandémie qui ronge le monde.

C’est depuis 2020 que la maman sociale de la Lukunga avait lancé cette campagne de sensibilisation au strict respect des mesures barrières afin de lutter contre la propagation du coronavirus  au sein des établissements scolaires. Elle est donc passée dans sa troisième phase après un constat décevant d’inobservance de mesures barrières telles qu’édictées par l’Organisation mondiale de la santé (OMS) et relayées par le  Gouvernement. Mathy MUSAU

Laisser un commentaire

Suivez-nous sur Twitter