Atundu déplore l’incivisme et l’indiscipline de certains citoyens

* Selon le PCA de la Snel,  » beaucoup de gens construisent sans respecter les normes, avoir 25 m de part et d’autre comme servitude de la Snel  » 

Contacté, le président du Conseil d’administration de la Snel, André-Alain Atundu, est dévasté par ce drame, du fait du nombre de morts et surtout les circonstances de  l’accident.

Le PCA de la Snel estime que si on avait respecté les critères de sécurité, c’est-à-dire on ne construit pas sous les câbles à 25 mètres de côté comme de l’autre, même si la foudre avait frappé le câble, personne ne serait mort. Mais maintenant comme on a construit sous la ligne et même un poteau était enfermé dans une maison pratiquement, ce qui a fait que lorsque la foudre a frappé le câble, l’a endommagé, le câble est tombé sur un espace d’eau et tous ceux qui avaient touché à cette eau étaient électrocutés d’office.

Ceci n’est pas le seul cas, insiste Atundu,  où on ne respecte pas les dispositifs de sécurité.  » A partir de Médecins de nuit jusqu’à la station-service de Socimat, des gens ont construit sur le câble de la Snel. Et il est curieux que chaque fois que la Snel intente un procès contre les gens qui construisent sur ses servitudes, elle perd toujours. Maintenant que  nous subissons les conséquences de cette situation illégale, on en veut à la Snel, du reste potentiellement la première victime « , déplore Atundu.

La Snel a pris en charge deux ou trois personnes qui présentent un état est grave. L’Hôtel de ville s’est chargé de ceux qui sont morts. Didier KEBONGO

Laisser un commentaire

Suivez-nous sur Twitter
eskort eskişehir - adana eskort - escort - izmit eskort - mersin eskort