Ngobila lance les travaux de réhabilitation de la route CECOMAF

Le volet modernisation des infrastructures de la ville de Kinshasa se poursuit sans désemparer, comme prévu par le programme du gouverneur Gentiny Ngobila. Ce dernier a lancé le samedi 29 janvier, dans la commune de N’Djili, les travaux de réhabilitation et modernisation de la route CECOMAF sur ses 15 premiers kilomètres.

«L’objectif final est d’atteindre toute sa longueur pour stimuler les échanges et d’assurer l’amélioration de la qualité de vie de populations desservies», a expliqué le premier citoyen de la ville de Kinshasa, dans son mot de circonstance, avant de préciser que la construction de cette route permettra également de désengorger, tant soit peu, la Nationale n°1, par l’orientation des véhicules de gros tonnages en provenance de Matadi.

Pour l’autorité urbaine, la réhabilitation et la modernisation de cette artère revêt une importance incontestable, dans la mesure où elle devra booster une transformation progressive du milieu urbain autour d’une infrastructure structurante, devant permettre de désenclaver des quartiers entiers en améliorant les conditions de vie des populations de zones environnantes et des Kinois en général.

Appel à l’appropriation des kinois

Du point de vue économique,  la route CECOMAF est d’une utilité capitale quand on sait qu’elle constitue le passage obligé des produits maraîchers et autres de première nécessité pour le ravitaillement de la capitale. Elle longe les communes de N’Djili et Mont-Ngafula jusqu’à la frontière entre Kinshasa et la province du Kongo Central.  Cette route couvre le tronçon compris entre N’Djili, CECOMAF, pont Dingi Dingi, Nsanda-Mvululu sur une longueur de 74 km.

Le gouverneur Gentiny Ngobila n’en est pas à sa première réalisation. A son actif, figurent d’autres travaux pour ce qui est de la voirie urbaine. Notamment, la construction et la réhabilitation des avenues Mongala, Elengesa, Kikwit…

Gentiny Ngobila, a appelé la population kinoise à accompagner chaque projet qui sera exécuté dans son environnement immédiat, en protégeant les matériels et matériaux qui y seront déployés et stockés.

C’est dans cet objectif que le chef de l’exécutif provincial a demandé à l’entreprise adjudicatrice de privilégier, dans le recrutement de la main d’œuvre, les jeunes du quartier pour que ces derniers s’approprient de ce projet. Fyfy Solange TANGAMU

Laisser un commentaire

Suivez-nous sur Twitter