Les performances sportives n’ont pas été au rendez-vous

En trois ans, les performances sportives n’ont pas été au rendez-vous. Par ailleurs, le Président de la république Félix Tshisekedi n’a pas non plus abordé un sujet ayant trait au sport lors de ses trois derniers discours sur l’état de la Nation. Évaluation à mi-parcours.

Félix Tshisekedi a tenu le lundi 13 décembre devant le Parlement réuni en congrès, son troisième discours sur l’état de nation depuis son arrivée au pouvoir en janvier 2019. Le chef de l’État a passé en revue plusieurs points qui ont marqué le paysage politique et la nation congolaise tout entière durant la quasi-totalité de l’année 2021.

Cependant, Félix Tshisekedi n’a pas du tout épinglé un point en rapport avec le sport en général pendant son discours  de plus d’une heure. Ce dernier n’a même pas  fait allusion aux récents exploits des Léopards, qui se sont qualifiés pour les barrages de la coupe du monde Qatar 2022.

Il n’a pas non plus évoqué d’autres disciplines, notamment la boxe, une discipline dans laquelle plusieurs compatriotes s’imposent à l’échelle mondiale. Le boxeur congolais Martin Bakole a même défié le Français Tony Yoka, le 15 janvier 2021 à Paris pour faire un bond vers le top 10 des différents classements chez les poids lourds. Tshisekedi a snobé le sport alors que celui-ci est l’un des viviers du pays.

Force est de constater que depuis sa première année au  commandement de l’appareil de l’État, Félix Tshisekedi n’a pas  classé le sport parmi les priorités de son action pendant les trois ans consommés.

PROMESSES NON TENUES

Certaines de ses promesses faites aux sportifs restent à ce jour lettre morte. Le cas des basketteurs qui attendent des jeeps depuis le 4 août 2019. Selon Félix Tshisekedi, chaque membre de l’équipe congolaise la première édition de l’Afrocan basket 2019 devrait avoir une jeep 4×4. Le Président de la République a fait cette annonce alors qu’il recevait les Léopards sacrés champions d’Afrique à la première édition de la fête africaine de basket.

«Vous avez fait l’honneur du pays et vous méritez la reconnaissance de la nation», avait déclaré Félix Tshisekedi devant les caméras. Les champions d’Afrique avaient profité de cette occasion pour présenter au chef de l’État les trophées ramenés de Bamako au Mali.

 Jusqu’au moment où nous mettons sous presse, la promesse du chef de l’État n’a jamais été réalisée en dépit des pressions exercées par le mouvement sportif. Le dossier des jeeps aux basketteurs serait, selon nos informations, jusque-là au niveau du ministère des Finances qui tarde à exécuter la volonté du chef de l’État.

DÉSINTÉRESSEMENT MALGRÉ LES RÉSULTATS

Ce qu’on peut qualifier de désintéressement du régime Tshisekedi à inscrire le sport parmi ses priorités pendant les trois dernières années ne se justifie pas par la contre-performance des athlètes congolais. Beaucoup parmi eux se sont révélés au monde en honorant le drapeau national dans certaines joutes internationales. Le cas du boxeur Ilunga Makabu.

Celui-ci a été reçu en audience par Félix Tshisekedi en avril 2021 et à qui il a présenté sa ceinture de champion du monde de la catégorie Lourd léger/WBC Golden qu’il a conservée après avoir battu le nigérian Olanrewaju Durodola.

Bien avant, le chef de l’État avait assisté, au Shark Club de Kinshasa, au combat contre le Polonais Michal Cieslak en janvier 2021 pour la même ceinture. Le Congolais est le tout premier boxeur sacré au sein d’une des quatre grandes organisations de boxe anglaise (WBA, WBC, WBO, IBF).

Les Léopards seniors football, malgré leur absence à la phase finale de la CAN en cours au Cameroun, sont bien positionnés pour arracher une qualification historique pour le Mondial Qatar 2022. C’est cet exploit qui a d’ailleurs motivé Félix Tshisekedi de partager un repas avec le onze national le 13 novembre 2021 à quelques heures de son dernier match de qualification contre le Bénin au stade des Martyrs.

Le garant de la nation a félicité les Léopards pour leur victoire remportée à Dar-es-salam, en Tanzanie, où ils ont battu les Taifas par trois buts à zéro. Félix Tshisekedi a souhaité que cette solidarité continue à cette dernière journée.

«Jouer sévèrement, tout le peuple congolais est derrière vous», a motivé le Chef de l’État avant de poursuivre : «Notre pays, la RDC, a été déjà qualifié à l’époque du Président Mobutu au mondial, en 1974. Vous avez la chance d’arracher aussi la qualification, pour que vous soyez décoré comme Héros», avait-il ajouté.

Dans l’amphithéâtre du Cap Kivu de Goma en ébullition, le 23 octobre 2021, les karatékas hommes et dames de la RDC ont valablement défendu les couleurs de leur drapeau. Poussés par le public, les fauves se sont emparés de 11 médailles en or sur les 14 possibles. Ce résultat leur ont donné l’occasion de garder à la maison ce plus grand prix du tournoi qu’est le «Trophée Fatshi».

La première édition du Tournoi d’amitié des pays des Grands lacs (TAGL) aura été un pari gagné pour la Fédération de karaté-do du Congo, auteur de l’initiative et pour Félix-Antoine Tshisekedi, Président de la République démocratique du Congo et Président en exercice de l’Union africaine, qui a promptement accepté de la parrainer. 

La jeunesse réunie au sein de Fédérations de karaté des pays de la région des Grands lacs se sont appropriés de l’idéal visé dans ce challenge. Les athlètes ont pris l’engagement d’accompagner leurs dirigeants dans la recherche d’une paix durable, en vue du développement de la région.

L’IGF DONNE DES POINTS À TSHISEKEDI

Le ton ne cesse de monter dans le mouvement sportif congolais. Les sportifs interrogés par Forum des As regrettent que Félix Tshisekedi n’ait pas poser les jalons pour le décollage du sport. Beaucoup parmi les membres du mouvement sportif congolais estiment que le sport demeure dans les oubliettes. Néanmoins, des sportifs saluent tout de même l’initiative du Président de la République à lutter contre le détournement du peu de budget réservé au secteur.

En effet, pendant les trois ans du mandat de Félix Tshisekedi déjà consommés, le successeur de Joseph Kabila a marqué des points dans le contrôle des deniers publics dans le monde du sport. Le chef de l’État avait instruit, le 22 octobre 2021, l’Inspection générale des Finances (IGF) de faire la lumière sur un présumé détournement des primes de qualification allouées aux joueuses de l’équipe féminine de football de la République démocratique du Congo de moins de 20 ans  (les Léopards dames U20).

Cette prime a été allouée à cette équipe pour la deuxième phase de la coupe du monde des Léopards U20, prévue au Costa Rica en 2022.

Pour le Chef de l’Etat, cette enquête devrait établir les responsabilités aux fins de saisir la justice qui doit infliger des sanctions appropriées aux responsables de cet «acte ignoble». Le Président de la République a souligné qu’un détournement des fonds destinés à motiver ces footballeuses, qui représentent notre pays dans une compétition internationale, est un acte répréhensible qui mérite d’être sanctionné.

Dans le même esprit, Félix Tshisekedi avait invité le ministre des Sports et loisirs à prendre des mesures conservatoires, ainsi que des dispositions idoines, pour que pareil acte ne se reproduise plus.

«Il (ministre des sports) devrait également faire un rapport sur ce dossier lors de la prochaine réunion du conseil des ministres».

Initiative du Président de la République qui a permis au Trésor public de récupérer une somme importante logée dans une banque de la place par des personnes non identifiées. Rachidi MABANDU

Laisser un commentaire

Suivez-nous sur Twitter
eskort eskişehir - adana eskort - escort - izmit eskort - mersin eskort