Les conseillers « détourneurs » sur le qui-vive d’une descente punitive de l’UDPS au Palais de la Nation !

Ils sont dans de sales draps, tous les conseillers du Président de la république qui sont cités dans les malversations financières, comme Marcelin Bilomba pour un montant de 14 millions USD, dénoncé de détournement par le député national élu de la ville de Mbuji-Mayi, Alphonse Ngoy Kasanji et que le SG de l’UDPS Augustin Kabuya a déjà suspendu pour son poste de Secrétaire national adjoint au parti présidentiel.

Ces conseillers indélicats sont désormais sur le qui-vive depuis le message que leur a transmis la base de l’UDPS en promettant une descente punitive au Palais de la Nation, pour soit disant les « corriger » tous, car ils ont tous leurs noms. La base de l’UDPS menace de battre à mort ces conseillers détourneurs de la Présidence de la république.

On ne sait pas quel jour, cette descente de la base au Palais de la Nation aura lieu. Mais ces derniers accusent la direction de l’UDPS menée par le Président a.i Kabund-A-Kabund et le SG Augustin Kabuya de manipuler la base et de lancer contre les conseillers du Président de la république pour cacher leur propre enrichissement brusque en millions USD au détriment de cette même base de l’UDPS qu’ils ont paupérisée. Un argument qui n’est pas du tout défendable étant donné que le SG de l’UDPS Augustin Kabuya et son Président Kabund-A-Kabund ne gèrent pas les fonds publics. L’UDPS comme tous les autres partis politiques, est un fait privé d’utilité publique.

Quoi de plus normal que sa direction puisse s’enrichir si c’est à partir des cotisations des membres et surtout des aides financières dont ils peuvent bénéficier du Pouvoir qui est le Pouvoir-UDPS. Eux n’ont pas détourné d’argent de l’Etat mais ce sont les gestionnaires du trésor du parti. S’il y a des manquements à ce niveau, ce serait une affaire interne à l’UDPS et qui ne concerne pas les autres Congolais.

Tandis que les conseillers du chef de l’Etat sont remunérs par l’Etat. Comment eux qui sont membres du gouvernement peuvent-ils gérer des fonds décaissés par le trésor public pour la matérialisation des projets et transporter des fonds dus. C’est le cas avec le projet actuel « Tshilejelu« . C’était le cas hier avec le projet des « 100 jours » piloté par la Présidence de la république. On sait comment ça s’est terminé.

Quant à « Tshilejelu« , on ne sait toujours pas le montant exact qu’aurait détournés le conseiller Bilomba.

Qu’en est-il alors des 10 millions USD décaissés pour la construction du barrage de Katende, à 30 km de la ville de Kananga ? KANDOLO M.

Laisser un commentaire

Suivez-nous sur Twitter
eskort eskişehir - adana eskort - escort - izmit eskort - mersin eskort