Le Général Célestin Mbala tire les oreilles aux officiers des FARDC et de la PNC

Le chef d’état-major des Forces armées de la République démocratique du Congo (FARDC) fustige l’implication des autorités militaires et policières dans les embouteillages à travers les grandes villes du pays, notamment à Kinshasa. Au cours d’une parade mixte FARDC-Police nationale congolaise (PNC) en début de semaine dans la capitale, Célestin Mbala a appelé ses compagnons d’armes à respecter le Code de la route.

Le chef d’état-major des FARDC a vivement exhorté les officiers de l’armée et de la Police nationale congolaise (PNC) à aider les autorités civiles à apporter de solutions idoines au problème récurrent des embouteillages.

« Nous avons la mission d’aider la Police pour faire respecter les instructions (…). Nombre d’embouteillages à Kinshasa sont causés par des forces de l’ordre. Parfois, des officiers roulent à contresens pour aller plus vite. Et pourtant, la loi existe. Il faudrait que nous puissions, nous aussi la respecter« , a-t-il insisté.

faire respecter l’ordre

Le Général Célestin Mbala a interpelé les consciences des officiers sur les missions des forces de l’ordre. « La Police a le rôle d’assurer et de garantir l’ordre public. Elle a aussi la mission de protéger les institutions et leurs animateurs. La Police doit également s’assurer si tel ou tel a droit à une escorte ou pas. C’est écrit. C’est à la police de s’assurer« , a rappelé le général Célestin Mbala devant ses troupes.

« La Police a également la mission noble de protéger la population et ses biens. C’est comme cela qu’il y a des sous-commissariats et d’autres postes de la Police. La Police a aussi la mission de faire  respecter l’ordre sur la voie publique pour éviter les embouteillages« , promettant  ainsi des sanctions sévères à l’endroit des récalcitrants.

Restaurer l’autorité de la PNC

Les embouteillages à Kinshasa ont également été au menu de la communication du chef de l’État, Félix Tshisekedi, lors de la 36ème réunion du Conseil des ministres, tenue le vendredi 14 janvier courant. Félix Tshisekedi a, pour ce faire, invité le Gouvernement à apporter une solution durable à ce problème sur tous les axes routiers de Kinshasa. Il a  notamment rappelé la nécessité d’instaurer l’autorité de la police de circulation routière et de faire respecter le code de la route.

« Face aux embouteillages fréquents à Kinshasa qui, aux heures de pointe, handicapent fortement le déplacement de la population par voie de conséquence, les activités socioéconomiques de la ville, le Président de la république a invité le gouvernement à apporter une solution durable à ce problème sur tous les axes routiers à fortes congestion de circulation », a indiqué le Généal Célestin Mbala.

« Il est nécessaire d’accélérer les travaux de voirie à Kinshasa, en vue de désengorger la ville et réduire sensiblement les cas d’embouteillages ».

« Le Président de la république a rappelé qu’en termes de mobilité urbaine, nos infrastructures ne sont qu’une partie de la solution. D’où, la nécessité d’intégrer la régulation et les transports de masse. Il est question de s’assurer le respect strict du code de la route par tous les usagers, y compris les cyclistes et les piétons« , a renchéri Patrick Muyaya, porte-parole du gouvernement dans le compte rendu de la réunion.

« Il s’agit également d’instaurer l’autorité de la police de circulation routière en commençant par rétablir l’ordre, la discipline et l’intégrité dans ce corps spécialisé de la police et organisé des séances de formation et de mise à niveau. Le Président de la république a chargé le ministre des Infrastructures, Travaux Publics de présenter, à chaque réunion du conseil des ministres, un rapport sur l’état d’avancement de tous les projets d’entretien, de construction sur la voirie de Kinshasa, particulièrement le programme Zéro Trou, vu le caractère contraignant, au regard des résultats attendus par la population et ce jusqu’à nouvel ordre« , a dit Félix Tshisekedi.

Des instructions ont été données au ministre sectoriel. Un compte-rendu de la situation de sa part est attendu lors de la prochaine réunion du conseil des ministres.

« Le VPM, ministre de l’Intérieur, Sécurité, Décentralisation et Affaires coutumières est chargé d’instruire le commandant de la police de circulation afin de prendre les dispositions nécessaires pour discipliner, rééduquer, encourager, réorganiser et encadrer les policiers de cette unité spécialisée et faire rapport au prochain conseil des ministres ».

« Il devra également instruire le gouverneur de la ville province de Kinshasa de veiller au non-empiétement des axes routiers, notamment par le bannissement des marchés pirates et la construction anarchique source de perturbation de la bonne circulation routière« , a dit Félix Tshisekedi dans les propos rapportés par le porte-parole du gouvernement.

L’interpellation du chef de l’Etat n’est pas la première. Au cours d’un conseil des ministres tenu en octobre 2021, Félix Tshisekedi avait exhorté les membres du Gouvernement, ceux de son cabinet ainsi que tous les hauts cadres de la République à être les premiers à respecter le code de la route et prêcher par l’exemple.

Chaque jour à Kinshasa des véhicules portant des plaques  de la présidence de la République ou d’autres institutions s’illustrent négativement sur les routes de Kinshasa. Des mesures ont été prises par la police, mais la situation devient davantage ingérable au point d’en faire le point des échanges au conseil des ministres. Rachidi MABANDU

Laisser un commentaire

Suivez-nous sur Twitter
eskort eskişehir - adana eskort - escort - izmit eskort - mersin eskort