Le FIDA met le cap sur les obligations vertes et des investissements des titres ESG

Le Conseil d’administration du Fonds international de développement agricole (FIDA) a approuvé hier mercredi 26 janvier, par un vote par correspondance, sa politique d’investissement pour 2022. Celle-ci vise à orienter davantage les placements de trésorerie du Fonds vers les obligations vertes et d’autres investissements environnementaux, sociaux et de gouvernance (ESG).

Le Fida publie également la liste des entités exclues de ses investissements. Ce qui, par ricochet, renforce la transparence existante et consolide son engagement en faveur des objectifs ESG.

Cette orientation, rapporte un communiqué du FIDA, renforce la stratégie d’investissement socialement responsable déjà mise en œuvre par le Fonds suivant les principes du Pacte mondial des Nations Unies.

Le Fonds renforce ainsi sa position d’investisseur responsable avec l’adoption de sa politique de placement pour l’année en cours, en publiant également la liste des entités exclues de ses investissements.

 Dans le cadre du programme de prêts et de dons ordinaires, le document révèle qu’au 30 septembre 2021, 1,35 milliard d’USD étaient investis par le FIDA dans des instruments financiers dans l’attente d’être alloués à des pays en développement.

Ces fonds résultent des contributions des Etats membres, à la reconstitution des ressources du FIDA, des fonds empruntés et des remboursements de prêts.

Initiative « historique »

Le vice-président adjoint, Responsable des finances en chef et Contrôleur principal du FIDA, Alvaro Lario, a qualifié le geste posé par le Conseil d’administration d’historique et souligne que le Fonds renforce ainsi son investissement éthique. 

« Le FIDA a toujours été un investisseur responsable, les principes relatifs aux droits humains, à l’environnement, aux questions sociales et à la lutte contre la corruption étant fortement ancrés dans son ADN. La décision historique d’aujourd’hui est un pas en avant ambitieux pour continuer à traduire nos principes dans la réalité « , a déclaré Alvaro Lario.

les obligations vertes

Le Fonds entend augmenter, dans l’avenir, de manière proactive ses investissements dans les obligations vertes et autres titres ESG. Il cible notamment les obligations supranationales, souveraines, d’organismes et d’entreprises, ainsi que les titres adossés à des actifs sur le marché des obligations à impact.  Car, les investissements ESG du FIDA sur les marchés financiers sont restés relativement limités jusqu’à présent.

Pour Alvaro Lario affirme que « la hausse de nos investissements dans les obligations ESG n’est pas seulement une nouvelle preuve de notre engagement en faveur de normes ESG solides, c’est aussi une stratégie à long terme pour renforcer le portefeuille du FIDA et s’aligner sur les pratiques durables en vigueur sur les marchés financiers « .

 Les placements du FIDA ont pour principaux objectifs de préserver la valeur des actifs investis  d’une part. Et d’autre part, de faire en sorte que les ressources soient disponibles au moment où elles sont nécessaires pour financer les opérations du Fonds dans les pays en développement.

investissemEnt douteux

 Le FIDA a une politique de placement qui écarte systématiquement de ses investissements, les titres émis par des entités dont les activités impliquent des produits ou des services non éthiques. 

Conformément au Pacte mondial des Nations Unies, le FIDA exclut les investissements qui ne sont pas, au minimum, en adéquation avec les responsabilités fondamentales en matière de droits humains, de travail, d’environnement et de lutte contre la corruption.

Il exclut également les investissements dans des entités figurant sur la Liste récapitulative du Conseil de sécurité des Nations Unies.

Le FIDA assujettit également ses partenaires et les bénéficiaires de ses prêts et dons à des normes sociales, environnementales et climatiques. Il s’agit dans cette catégorie notamment, les armes et les munitions, l’extraction de charbon, la production d’électricité à partir du charbon, le tabac, l’alcool et les jeux d’argent. 

Le FIDA rejoint ainsi les autres organismes des Nations Unies et institutions financières internationales qui montrent la voie en publiant de telles listes.

participation de la societe civile

 Le Pacte mondial est une initiative des Nations unies lancée en 2000. Il vise à inciter les entreprises du monde entier à adopter une attitude socialement responsable en s’engageant à intégrer et à promouvoir plusieurs principes relatifs aux droits de l’Homme, aux normes internationales du travail, à l’environnement et à la lutte contre la corruption.

Bien que ciblant essentiellement le monde de l’entreprise, le Pacte mondial encourage également la participation de la société civile, des organisations professionnelles, des gouvernements, des organismes des Nations unies, des universités et de toute autre organisation. Dina BUHAKE

Laisser un commentaire

Suivez-nous sur Twitter
eskort eskişehir - adana eskort - escort - izmit eskort - mersin eskort