L’APROMEN prête à accompagner le Gouvernement

Dans son message de nouvel an, le président de l’Association pour la promotion de la Métrologie et la Normalisation (APROMEN), a plaidé pour que la RDC puisse se doter d’une législation nationale relative à la Métrologie et la Normalisation. Pour Bertin Ntumba Bululu, c’est la condition sine qua non pour que le pays tire profit des avantages qu’offrent certaines structures internationales en la matière. Pour ce qui est de la lutte contre les antivaleurs, l’APROMEN se dit disposée à se faire l’alliée du Gouvernement. 

Elle entend aborder l’année 2022 sous le signe de la «stratégie de l’audace».  qui, selon Bertin Ntumba, va permettre, par leur pratique rationnelle, de jouer le rôle d’appui notamment dans la lutte contre la corruption et l’arbitraire, à l’intégration économique nationale, régionale et internationale et à la facilitation du transfert des technologies, la compétitivité des produits locaux ainsi qu’à une éducation capable d’aider la jeunesse à mieux comprendre et affronter les enjeux du futur.

Dans son message, le président de l’APROMEN a expliqué  que «dans un contexte national marqué par le discours officiel prônant la lutte contre les antivaleurs, la pratique rationnelle de la Métrologie et de la Normalisation requiert une démarche qui va forcément bousculer certains ‘’ordres établis’’ ». 

Aussi, Bertin Ntumba estime-t-il que cette approche passe par la complicité APROMEN-Gouvernement.  «D’où la nécessité d’une stratégie hardie pour faire accepter l’APROMEN comme l’allié du Gouvernement dans cette lutte et obtenir l’appui institutionnel nécessaire à la réalisation de ses objectifs pour l’intérêt général».  Le numéro 1 de l’Apromen se dit rassurant quant à l’expertise au niveau local. «Les femmes et les jeunes engagés au sein de l’APROMEN sont des acteurs influents capables de mobiliser et amener la Rd-congo notamment au travers du mouvement «A la normale!» à améliorer son Système normatif national (SNN) qui doit accompagner ses dirigeants à exploiter les potentialités nationales en faveur des populations comme c’est le cas dans tous les pays développés« .

Cependant, il déplore le fait qu’à cause des lacunes organisationnelles qu’accuse son Système normatif actuel, la Rd-Congo ne peut nullement tirer le meilleur profit des opportunités d’appui et d’aide qu’offrent les différents programmes que développent les structures internationales compétentes en matière de métrologie et normalisation. Ce qui justifie l’urgence et l’impérieuse nécessité de doter le pays d’une législation nationale pertinente pour faire face aux besoins vitaux y afférentes.

Pour cette année 2022 APROMEN  envisage l’organisation de plusieurs activités, entre autres, la tenue d’une journée de réflexion en interne pour se doter d’un plan stratégique.  Elle entend aussi mener des démarches pour mobiliser ses membres et ses partenaires ainsi que relancer les ministères, les personnalités et organismes intéressés et ciblés pour l’appropriation de la lutte en faveur de la pratique cohérente de la Métrologie et la Normalisation. Tout cela avec comme objectif de contribuer efficacement au Développement durable de la RD Congo.

Membre de l’IFAN (Fédération internationale des usagers des normes) et du RNF (Réseau normalisation et francophonie) l’APROMEN  a participé aux différentes activités de ces organisations  en 2021, par vidéo- conférence.

Le Président de l’APROMEN qui entame la 2ème année de son mandat en qualité de membre du Bureau exécutif de l’IFAN, a participé aux rencontres périodiques et à l’Assemblée générale tenue en octobre 2021.

Etant le premier africain évoluant à ce niveau, il est donc légitimer d’initier la création du Groupe Afrique de l’IFAN. L’APROMEN a au cours de l’Assemblée générale de 2021 du RNF proposé la réduction du montant de cotisation exigé aux Organisations de la Société Civile et la cooptation des Organismes d’Evaluation de Conformité «OEC» en qualité de Membres Permanents.   Dina BUHAKE

Laisser un commentaire

Suivez-nous sur Twitter