La condamnation de Carine Lokeso servira d’exemple aux policiers à la gâchette facile

« La Voix des Sans Voix » pour les Droits de l’Homme (VSV), Organisation non gouvernementale de défense et de promotion des droits de l’homme basée à Kinshasa, a salué, hier mardi 11 janvier le verdict  du procès Rossy Tshimanga condamnant trois policiers rendus coupables du meurtre de ce jeune activiste des droits de l’homme en 2018 à Kinshasa. Il s’agit de Mme, à savoir Carine Lokeso, ex-commissaire supérieure adjointe, Tokis Koumbo, ancien brigadier et Franco Bivuala, condamné par contumace.  Pour cette ONG, les peines infligées à ces anciens policiers serviront d’exemple aux autres policiers à la gâchette facile.

Pour la Voix des sans voix, l’arrêt de la Cour militaire de Kinshasa-Matete constitue un motif de soulagement pour les familles de la victime ainsi que pour tous les défenseurs des droits humains, dont les activistes pro-démocratie qui ne cessent de lutter pour la consolidation des institutions démocratiques et le respect des droits humains en République démocratique du Congo.

Cet arrêt a été rendu le lundi dernier par la Cour militaire de Kinshasa-Matete,  alors qu’elle siégeait en matière répressive à l’ex- prison centrale de Makala, dans l’affaire relative au meurtre de l’activiste pro-démocratie Rossy Mukendi Tshimanga, coordonnateur du Collectif 2018, tué le 25 février 2018.

Selon la VSV, ce verdict doit également servir de leçon à d’autres éléments de la Police nationale congolaise (Pnc) et des Forces armées de la République démocratique du Congo (Fardc) meurtriers, au mépris du droit à la vie et à la sécurité, et sans respect de l’intégrité physique reconnue à toute personne humaine.   

La VSV saisit cette occasion pour rappeler aux autorités congolaises en général et judiciaires en particulier l’impératif   d’œuvrer davantage pour la lutte contre l’impunité des crimes commis contre les défenseurs des droits humains, pour que les auteurs d’autres crimes en lien avec la défense des droits humains et les revendications légitimes pacifiques répondent également de leurs actes. 

On rappelle que la major Carine Lokeso a été reconnue coupable du meurtre de Rossy Mukendi par la Cour militaire de Kinshasa-Gombe.  Elle a écopé d’une peine de servitude pénale à perpétuité, assortie de 10 ans de sûreté incompressible.  Rocco NKANGA

Laisser un commentaire

Suivez-nous sur Twitter
eskort eskişehir - adana eskort - escort - izmit eskort - mersin eskort