La Ceni et l’IFES lancent un atelier de planification stratégique et électoral

La Commission électorale nationale indépendante (Ceni), en partenariat avec la Fondation Internationale pour les Systèmes électoraux (IFES), ont lancé hier un atelier de planification stratégique et électoral. Cette activité amorcée à Kinshasa s’inscrit dans le cadre du projet DEIA (DRC Electoral Integrity activities), financé par l’Agence américaine pour le développement international (USAID).  

Prévues du 18 au 20 janvier, ces assises se tiennent dans la commune de la N’Sele. Elles réunissent les cadres de la Centrale électorale, particulièrement tous les membres de la Ceni, des conseillers des membres de la Ceni, des membres du secrétariat exécutif national et provincial, les directeurs du secrétariat exécutif national, les conseillers techniques de la Ceni et leurs partenaires de l’USAID et de l’IFES.

Au cours de ces assises, les participants mettent le curseur sur l’identification des forces et des faiblesses de la Centrale électorale, ses priorités stratégiques clés, la conception des mesures concrètes pour répondre de manière efficace et réaliste à ces priorités. 

Se doter d’un plan stratégique

Dans sa communication à l’ouverture de cet atelier, le président de la Ceni, Denis Kadima a noté l’importance de se doter d’un plan stratégique à quelques mois de la tenue du scrutin. «Il est toujours recommandé lorsque l’on s’approche des élections, de se doter d’un plan stratégique qui doit accompagner les différents plans opérationnels », a-t-il souligné. Cet exercice, insiste-t-il, permet de ressortir la vision d’une organisation. Une fois réalisé, ce plan permettra à chacun de nous de regarder dans la même direction et d’avoir une idée claire et nette de ce que la Ceni envisage d’entreprendre dans les jours à venir», a-t-il déclaré.

Denis Kadima a également insisté sur l’objectif général de ces assises, celui d’amener l’institution électorale à se doter d’une vision et des valeurs claires par rapport à sa mission telle que définie par le cadre légal et institutionnel du pays. L’atelier vise aussi à recueillir l’adhésion des parties prenantes, a-t-il ajouté.

« Outil d’évaluation, la planification stratégique permettra à la Ceni d’évaluer sa performance et son efficacité pour mesurer les progrès accomplis dans la réalisation des jalons dans plusieurs domaines« , a souligné le représentant de l’IFES Sylla Moutanga.

« Cette vision, poursuit-il, doit passer par une revisite stratégique, et de collaboration interne et externe. «Car, l’un des grands défis auxquels de nombreux pays africains font face est celui de l’organisation des élections démocratiques, libres, apaisées, inclusives et transparentes», a-t-il conclu.  Rocco NKANGA

Laisser un commentaire

Suivez-nous sur Twitter
eskort eskişehir - adana eskort - escort - izmit eskort - mersin eskort