Jean Mabi Mulumba nommé DG du BCECO

* Par contre, l’ancien Gouverneur de la BCC, Déogratias Mutombo, présidera la Conseil d’Administration de l’ARCA.

Dans une ordonnance présidentielle signée hier jeudi 27 janvier par le Président de la République, Félix Tshisekedi et lue la journée à la Radiotélévision nationale congolaise (RTNC), Jean Mabi Mulumba et Deogracias Mutombo ont été tous deux nommés dans deux entreprises du Portefeuille congolais.

Jean Mabi Mulumba est nommé Directeur général du Bureau central d’études de coordination (BCECO). Fils du Pr Mabi Mulumba, il est spécialiste de la gouvernance à la Banque mondiale.

Jean Mabi Mulumba va désormais s’occuper du BCECO, une institution publique dotée de l’autonomie administrative et financière. Il est placé sous la tutelle du ministre ayant les Finances dans ses attributions.

Deogracias Mutombo, ancien gouverneur de la Banque centrale du Congo (BCC), va occuper le poste de président du Conseil d’administration (PCA) de l’Autorité de régulation et de contrôle des assurances en RDC (ARCA). Cet  établissement public s’occupe de la régulation et du contrôle du secteur des assurances en RDC.

Créée le 26 janvier 2016, l’ARCA dispose de tous les pouvoirs nécessaires en vue d’exercer les actions prévues par le Code des assurances. Elle est le conseiller du Gouvernement en matière de régulation et de contrôle du secteur des assurances.

Les deux nouvelles nominations dans les entreprises publiques interviennent deux mois après les dernières en date.  On se souviendra que Félix Tshisekedi avait signé, le vendredi 3 décembre 2021, des ordonnances portant nomination des responsables des cinq entreprises publiques.

Ces ordonnances, concernaient la Générale des carrières et des mines (GECAMINES), la Direction générale des douanes et accises (DGDA), la Direction générale des recettes administratives et domaniales (DGRAD), le Fonds Minier pour les générations futures (FOMIN) et la Direction générale des impôts (DGI) où il avait nommé un Directeur général adjoint.

Ces nouvelles mises en place effectuées au sein du Portefeuille de la RDC fait notamment suite au rapport d’audit réalisé dernièrement par l’Inspection générale des finances (IGF).  Détournements, avantages illégaux…ledit audit a constaté nombreux abus dans le chef des mandataires publics.

Ces contrôles bouclés au mois de mai 2021 avaient été initiés sur la base de plusieurs ordres de mission émis entre décembre 2020 et janvier 2021. Rachidi MABANDU

Laisser un commentaire

Suivez-nous sur Twitter