Gilbert Kabanda exhorte les 115 officiers diplômés à la fidélité, la loyauté et l’intégrité

  L’Ecole de Commandement et d’Etat-Major (ECEM) de Kinshasa a clôturé, hier, la session de sa 32ème promotion. Cette académie, logée dans l’enceinte du Centre supérieur militaire (CSM), dans la commune de Ngaliema, a formé  au total 115 officiers, dont 4 étrangers. Occasion pour le ministre de la Défense nationale et Anciens combattants d’encourager les récipiendaires. Gilbert Kabanda Kurhenga les a tous exhortés à briller par leur fidélité, leur intégrité et leur loyauté. 

« C’est pour moi, un réel plaisir et un grand honneur de prendre la parole dans ce mémorable Amphithéâtre pour célébrer et sceller la fin de la formation de la 32ème promotion de l’Ecole de Commandement et d’Etat-Major. Promotion qui s’inscrit dans la suite de celles que cette prestigieuse école a formées depuis sa création en 1969. Prestigieuse école ? Oui, car autant ceux qu’elle a formés ont assumé et assument de grandes responsabilités au sein de nos Forces Armées, autant elle a accueilli, à leur grande satisfaction, Américains, Sud-coréens, Burundais, Tchadiens et Centrafricains, dont quatre lauréats sont parmi nous« , a-t-il dit.

« La formation, souligne le ministre Gilbert Kabanda, fait partie des obligations auxquelles le citoyen, versé dans la défense de l’intégrité territoriale, doit pleinement se soumettre. Aussi et comme le disait le Général américain Omar Bradley, « pour la plupart des hommes, la motivation pour apprendre vient d’une pratique professionnelle ; mais pour un Officier de l’Armée, apprendre est une obligation de s’améliorer dans sa profession, et apprendre est surtout et avant tout un devoir vis-à-vis de la Nation« .

Veiller à l’honneur et à l’excellence

S’adressant aussi bien aux officiers congolais qu’aux autres récipiendaires africains, le ministre de la Défense et Anciens combattants a tenu à les conscientiser sur les enjeux sécuritaires du continent : « La 32ême promotion termine sa formation au moment où la République et son armée sont confrontées à l’Est à un défi majeur de sécurité à relever. Ne serait-elle pas l’occasion de dire aux lauréats ici présents, et comme disait le Président Sassou, parrain de la dernière promotion du CHESD :  »A quoi servirait la formation si la Région continue à être l’objet de violations graves des droits de l’homme ? »« .

« Oui, renchérit-il, la Région est en proie à l’insécurité de toutes sortes. Vous, Centrafricains et Congolais, vous devez en être conscients et retenir qu’un officier et de surcroit un officier d’Etat-Major, doit éviter trois maux : la honte, le parjure et l’échec. Il doit, en outre, aimer trois vertus : l’honneur, la réussite et l’excellence« .

Intégrité et Loyauté

« Cette interpellation du Commandant suprême est un rappel à l’éthique, à l’honneur, à la réussite et à l’excellence, fait observer le ministre de la Défense. C’est aussi mon exhortation à l’endroit de la 32ème promotion, ce jour. Bien plus, et comme l’indique la devise de cette prestigieuse école, « Fidélité, Intégrité et Loyauté », vous êtes tenus de servir la République démocratique du Congo partout où il sera nécessaire, en temps de paix comme sur pieds de guerre. Contribuer à sa pacification, tel est le défi qui vous attend ».

« C’est ici l’occasion de vous féliciter pour avoir tenu bon en ce moment difficile de pandémie du Covid-19, qui a sûrement impacté négativement sur le déroulement et sur les résultats de vos études« , a indiqué Gilbert Kabanda, s’adressant particulièrement aux 115 officiers fraichement diplômés.

« vous êtes tenus de servir la RDC »

Le ministre de la Défense nationale et Anciens combattants a profité de l’occasion pour présenter ses remerciements aux Instructeurs et professeurs de l’ECEM. « Je vous félicite pour votre disponibilité, votre abnégation et l’encadrement sans lesquels cette promotion ne serait pas célébrée. Vous êtes tenus de servir la République Démocratique du Congo afin d’améliorer davantage et continuellement la formation des prochaines promotions« , a lâché le ministre de tutelle.

« Je salue de même la très bonne et longue coopération militaire RDC-France qui continue à porter des fruits et profite de cette opportunité pour transmettre mes vives félicitations aux coopérants français près le Commandement Général des Ecoles Militaires (CGEM). Qu’ils trouvent ici l’expression de toute ma reconnaissance. Je ne peux passer outre l’apport remarquable et déterminant de nos amis belges au cours de cette formation », a conclu le ministre Gilbert Kabanda, tout en rendant hommage au Président Félix Antoine Tshisekedi pour sa détermination à doter la RDC d’un instrument de défense performant, encadré par des officiers compétents.  Yves KALIKAT

Laisser un commentaire

Suivez-nous sur Twitter