22.870 agents de l’Etat mécanisés !

*Selon le VPM Jean-Pierre Lihau, les fonds ont été mis à disposition et transférés au niveau des banques commerciales pour l’effectivité de la paie des mois d’octobre, novembre, décembre 2021 et janvier 2022.

Happy end.  Le Gouvernement a levé l’option, en septembre 2021, d’enclencher le processus de mécanisation progressive des fonctionnaires qui travaillent sans être rétribués. Une première vague de 22.870 agents de l’Etat a été retenue et un processus plus ou moins long de vérification des données personnelles a été amorcé suivant les procédures d’engagement, de liquidation et d’ordonnancement. Cinq mois plus tard, ce processus est terminé. Les listings sont prêts. Les états de paie également. Les heureux bénéficiaires vont toucher quatre mois de salaire d’affilée. L’annonce a été faite hier jeudi 20 janvier par le Vice-Premier ministre, ministre de la Fonction publique, Modernisation de l’Administration et Innovation du service public, Jean-Pierre Lihau Ebua.

Pour les fonctionnaires se trouvant dans les coins dépourvus de banques, explique le VMP Lihau, «les dispositions usuelles seront prises pour qu’ils accèdent très rapidement à leurs droits».

La hiérarchie dit n’avoir pas oublié ceux des agents de l’Etat se retrouvant dans la même situation des NP (Non payés, NDLR) mais dont les noms ne figurent pas sur les listings. A tous ceux-là, le patron de l’Administration publique leur adresse un message d’apaisement. «Ce processus est progressif. Il y aura une deuxième, une troisième, une quatrième puis une cinquième vague. L’objectif, assure-t-il, étant d’en finir avec ce phénomène incongru de non payés. Le Chef de l’Etat ne veut plus en entendre parler.» Et Jean-Pierre Lihau affirme travailler sur la question avec la collaboration de ses collègues du Budget et des Finances sous la coordination du Premier ministre.

Rabattement fiscal de l’IPR de 15 à 3% sur les primes

Autre annonce importante faite par le VPM Lihau à l’ensemble des agents et fonctionnaires de l’Etat via la presse, est le rabattement fiscal de l’IPR de 15 à 3% sur les primes. Celui-ci sera effectif dès la paie du mois de janvier qui intervient, selon le patron congolais de la Fonction publique, à partir de ce vendredi.

A en croire le ministre des fonctionnaires, cette mesure sociale du Gouvernement, qui concerne les gagne-petit, vise à booster tant soit peu, le pouvoir d’achat des agents de l’Etat.

Le VPM Lihau fait savoir qu’après avoir réglé l’important dossier de mécanisation, il va s’attaquer à plusieurs autres dossiers en suspens.  A savoir : «la régularisation des N.U (Nouvelles unités, NDLR), la réhabilitation éventuelle des agents frappés par le blocage de salaires après examen des recours ; les affectations des SG et autres ; le départ à la retraite de certains seniors etc.»

Comme on peut s’en rendre compte, l’Administration congolaise est en plein chantier. Et le Chef de l’Etat, Félix Tshisekedi a fixé un cap au Gouvernement consistant en la modernisation de cette Administration de manière à la rendre efficace et la mettre ainsi au service d’un «Etat fort à tous égards».

«Nous sommes déterminés à tenir ce cap, sous la coordination du Premier ministre, Chef du Gouvernement et avec l’accompagnement de nos partenaires», déclare Jean-Pierre Lihau. 

Plus concrètement, le VPM dit être en train de poursuivre méthodiquement une série de réformes devant permettre au Gouvernement, entre autres, de «maitriser les effectifs au sein de l’ensemble de nos Administrations et de la Fonction publique, de relancer la retraite, rajeunir qualitativement et compétitivement le personnel administratif, informatiser et dématérialiser l’Administration publiques, aux fins d’améliorer la qualité des services à rendre aux Congolais».      

En un mot comme en cent, les défis sont certes énormes, mais Jean-Pierre Lihau reste imparable et ne se laisse effrayer par aucun d’entre eux. Car, comme il aime le répéter à l’envie, «à chaque problème, une solution».  Didier KEBONGO

Laisser un commentaire

Suivez-nous sur Twitter