Philippe Montuire invite les chrétiens à manifester leur communion mutuelle pour construire le Royaume de Dieu

« Les chrétiens doivent manifester leur communion les uns les autres, maintenir cet échange entre eux en posant de bons actes dans leur vie quotidienne pour construire, non pas leur propre royaume, mais le Royaume de Dieu« . Tel est la quintessence du sermon de Philippe Montuire, hier mercredi 1er décembre, à l’ouverture du séminaire: « Appel et Salut« , de l’Eglise Pierre Angulaire, de l’ECC/8ème Communauté des Eglises de Pentecôte de l’Afrique centrale (CEPAC).

Philippe Montuire, ravi de retrouver la communauté chrétienne de Kinshasa après trois ans, a, d’entrée de jeu, salué chaleureusement les fidèles de l’église chère au Berger Flory Kabange Numbi et leur a transmis également les salutations des bien-aimés du réseau de Dijon en France.

« Comprendre votre appel sur terre va être conditionné par la vision du salut. Nous sommes donc arrachés du monde des ténèbres pour être transportés dans le Royaume de Jésus, le Fils de Dieu« , a-t-il indiqué.

« Je rends à mon Dieu de continuelles actions de grâces à votre sujet, pour la grâce de Dieu qui vous a été accordée en Jésus-Christ. Car en lui, vous avez été comblés de toutes les richesses qui concernent la parole et la connaissance, le témoignage de Christ ayant été solidement établi parmi vous, de sorte qu’il ne vous manque aucun don, dans l’attente où vous êtes de la manifestation de notre Seigneur Jésus-Christ. Il vous affermira aussi jusqu’à la fin, pour que vous soyez irréprochables au jour de notre Seigneur Jésus-Christ. Dieu est fidèle, Lui qui vous a appelés à la communion de son Fils, Jésus-Christ notre Seigneur« , 1 Corinthiens 1, 4-9.

Le prédicateur, a soulevé le grand problème des croyants qui veulent que Jésus-Christ vienne vivre dans leur royaume. C’est-à-dire dans leur vie au lieu de vivre plutôt dans le Royaume du Christ. Les chrétiens doivent savoir que « notre monde n’intéresse pas Jésus et ainsi il les laisse faire selon leur gré« , a-t-il souligné.

L’idéal, c’est de prêter oreille à l’appel. Celui-ci n’est pas seulement pour le ministère quand bien même qu’il y aurait des gens qui sont appelés de la sorte mais tout le monde y est convié « car nous sommes tous appelés à vivre comme ses enfants« .

Dans tout ce que nous faisons, nos activités, occupations quotidiennes (travail, études etc…) il faut servir Dieu, écouter sa voix, lui obéir, écouter sa parole, faire sa volonté. Car, tout ceci  procure de la joie. C’est un choix judicieux. Même s’il y a des obstacles, la joie du ciel est de mise.

Philippe Montuire a, par ailleurs, insisté sur quatre choses. A savoir:

– L’appel n’est pas une question individuelle, l’appel n’est pas une question de capacité, de don; l’appel est une question de perspective et l’appel est une question d’obéissance

CULTIVER L’AMOUR, UNE PUISSANCE POUR L’ÉGLISE LOCALE

Les chrétiens sont donc appelés à vivre en communion en échange avec Jésus. Être en relation avec Lui. Le seul moyen pour le faire, n’est rien d’autre que d’être en communion les uns les autres.

Ne pas seulement dire « Je t’aime« , mais poser des actes. C’est très important pour l’église locale. C’est une puissante force pour la communauté. Être connecté avec l’église.

L’apôtre Paul a souligné cet aspect car il y avait des problèmes avec la communauté de Corinthe.

L’appel n’est pas une question de capacité ou de don. Dieu n’appelle pas les capables mais ceux qui sont disponibles. La dimension « Amour » est mise en exergue au-delà de l’éloquence, de la sagesse de langage. L’amour édifie. Le cultiver est une force pour l’église locale, la communauté.

Philippe Montuire a fait savoir que les fruits que les chrétiens portent rendent l’appel évident. « ça ne sert à rien de clamer haut et fort que vous avez reçu l’appel. S’aimer, se servir, se supporter les uns, les autres. C’est ainsi que le monde saura que nous sommes des disciples du Christ », souligne-t-il.

S’agissant de la perspective de vie, le pasteur a affirmé que les croyants ne peuvent pas vivre pour aujourd’hui et demain. Mais pour la destinée éternelle.  Ils doivent savoir qu’un jour tout va basculer.

La destinée éternelle de ceux qui nous entourent est en jeu. Par son témoignage, le chrétien peut orienter les autres pour vivre le salut. Se mettre dans la peau d’un indicateur pour ce monde, la voie à suivre.

Concernant l’obéissance, l’appel de Dieu sanctifie la vie des croyants. Obéir à l’image de l’esclave qui s’exécute après l’ordre du Seigneur. D’ailleurs l’esclave est un affranchi. On rappelle que ce séminaire sera co-animé par le pasteur Philippe Montuire et l’apôtre Michel Marvane, tous deux venus de Dijon en France.   Gloire BATOMENE

Laisser un commentaire

Suivez-nous sur Twitter