Les FARDC et l’UPDF mènent des frappes conjointes contre les ADF

* Selon le Général-Major Léon Richard Kasonga, porte-parole de l’armée rd congolaise, le bilan de cette opération sera rendu public dans les heures qui suivent.

Des « actions ciblées et concertées » avec l’armée ougandaise contre les ADF à l’Est de la RDC ont démarré hier mardi 30 novembre. Dans un communiqué signé par le porte-parole des FARDC, et dont une copie a atterri à Forum des As, le Général Major Léon Richard Kasonga indique que les FARDC, soutenues par l’artillerie des Forces de Défense du peuple ougandais (UPDF),  » sont montées à l’assaut des positions des terroristes des Forces démocratiques alliés (ADF) situées à Kambi ya Yuwa, dans l’axe Nord du Secteur opérationnel Sukola I Grand-Nord.

Pour l’instant, précise le communiqué, les armées congolaise et ougandaise vont « mener des opérations de fouille et de contrôle  » de zone pour nettoyer et sécuriser les positions des ADF touchées par les frappes d’hier matin. 

Les ADF sont accusés de centaines de massacres ayant fait des milliers de morts dans deux provinces de l’Est frontalières avec l’Ouganda.

Mutualisation des efforts

Au cours du briefing presse lundi 29 novembre, tenu conjointement avec les porte-paroles des FARDC et de la Police nationale congolaise, Léon Richard Kasonga et Pierrot Rombeau Mwanaputu, le général Léon-Richard Kasonga avait reconnu qu’il existe une collaboration ou mutualisation des efforts entre les armées congolaise et ougandaise, notamment pour mettre un terme au terrorisme perpétré par les rebelles ougandais des ADF.

 » Dans la suite du travail de mutualisation des renseignements en cours depuis plusieurs mois, le peuple congolais sera informé sur  » les actions ciblées et concertées  » envisagées avec l’armée ougandaise pour combattre les terroristes de l’ADF, notre ennemi commun« , avait annoncé le ministre de la Communication et des Medias, Patrick Muyaya.

Profitant de la tribune que lui offre le briefing presse, le porte-parole du Gouvernement est revenu plus d’une fois sur des « contacts réguliers et étroits qui existent entre nos forces armées, nos services de renseignement et les services de renseignement Ougandais « .

 » Ennemi commun «   aux deux pays

Nombre de Congolais, après 5 mois d’opérations militaires dans le cadre de l’état de siège et face à la poursuite des tueries en dépit de cet état de siège, estiment qu’il est raisonnable pour la RDC d’associer l’armée Ougandaise à la traque des ADF en collaboration avec la MONUSCO.

 Lors du briefing presse lundi, Patrick Muyaya avait présenté l’ADF comme « ennemi commun » aux deux pays.

L’Ouganda a désigné les ADF comme responsables d’un double attentat suicide ayant fait trois morts et 33 blessés à Kampala en novembre. Deux autres attaques à la bombe avaient été attribuées à l’ADF trois semaines plus tôt. Le Rwanda avait affirmé en octobre dernier avoir arrêté 13 membres ADF qui préparaient des attentats dans le pays.

Les ADF sont à l’origine des rebelles ougandais, opposés au régime du président Yoweri Museveni. Ils sont installés depuis 1995 dans l’est congolais, où ils ont fait souche en recrutant des locaux, des réfugiés et des expatriés dans leurs rangs.

Depuis avril 2019, certaines de leurs attaques sont revendiquées par Daech qui désigne l’ADF comme sa « Province d’Afrique centrale« . Didier KEBONGO

Laisser un commentaire

Suivez-nous sur Twitter
eskort eskişehir - adana eskort - escort - izmit eskort - mersin eskort