Le Gouvernement permet aux jeunes d’accéder au financement et aux marchés

Le Gouvernement a un programme, le PRONADEC, dont l’objectif principal est de permettre aux jeunes, aux femmes et aux PME d’accéder au financement et aux marchés.  Au cours d’un briefing presse organisé conjointement hier jeudi 23 décembre par le ministre d’État, ministre des PME, Eustache Muhanzi et le ministre de la Communication et Médias, porte-parole du gouvernement, Patrick Muyaya; l’Exécutif  a rassuré de son appui aux jeunes entrepreneurs rd congolais. A l’occasion, Eustache Muhanzi a rappelé les 3 déclinaisons principales dudit programme.

«Il faut permettre aux jeunes d’accéder à la formation parce que pour être entrepreneur, il faut être formé. Il faut permettre aux jeunes, aux femmes, aux PME d’accéder au crédit et enfin la troisième déclinaison, il faut permettre aux PME, aux femmes, d’accéder aux marchés», a expliqué le ministre d’Etat en charge des PME. 

S’agissant  de la formation, Eustache Muhanzi  a rassuré de l’appui des structures spécialisées notamment l’Agence nationale de développement de l’entrepreneuriat, ex-OPEC, qui encadre des jeunes. Avec le PADMPME (Projet de Développement des Micros, Petites et Moyennes Entreprises) dont la phase pilote a eu lieu dans quatre villes, à savoir Kinshasa, Lubumbashi, Goma et Matadi et qui a dû subventionner plusieurs jeunes, le Gouvernement entend  faciliter l’accès aux crédits à ces derniers.

Selon le ministre d’Etat, pour cette activité, l’on peut également compter sur le Fonds de Garantie de l’Entrepreneuriat (FOGEC). Et  en ce qui concerne l’accès au marché, il a évoqué la loi de la sous-traitance qui consacre l’exclusivité de cette activité aux PME congolaises.

Le ministre de la communication et Médias, Patrick Muyaya  a rappelé que cette action du Gouvernement s’inscrit dans la vision du Chef de l’État, Felix Tshisekedi. Les jeunes, représentant la majorité de la population congolaise, il est impératif de les accompagner avec leurs idées novatrices qui développeront la RDC.

Un véritable soutien du gouvernement qui encourage une jeunesse engagée qui veut apporter sa contribution au développement. «Il est important que les PME congolaises accèdent à ces marchés pour favoriser la création d’une classe moyenne congolaise. Toutes les entreprises étrangères doivent accorder les marchés de la sous-traitance aux Congolais pour que les capitaux restent aux pays», a déclaré le ministre Eustache Muhanzi, assurant qu’il faille compter sur son ministère qui s’y emploie.

Les PMEs Congolaises auront droit au chapitre

Après la réussite de la phase pilote du PADMPME, la Banque mondiale, partenaire du Gouvernement, s’est dite prête à déclencher la mise à l’échelle en intégrant d’autres villes. Au niveau du ministère des PME et celui des Finances, une requête de l’extension du projet  a déjà été adressée au partenaire. Reste à déterminer ces nouvelles autres villes. Mais selon des critères précis. Entre autres, l’existence d’un tissu des PME, la disponibilité des infrastructures industrielles qui permettent d’avoir cette valeur ajoutée.

En un mot comme en cent, le gouvernement innove en mettant en place le programme sur l’innovation et l’entrepreneuriat des jeunes dénommé «Prodige». Ce programme, explique le ministre Muhanzi,  voudrait que le cours sur l’entrepreneuriat soit introduit dans le cursus de la formation scolaire et académique dès la nouvelle année 2022. C’est pour stimuler la jeunesse à la création des emplois après l’obtention des diplômes. Ce programme sera implémenté. Le gouvernement se bat pour que l’année académique et scolaire qui débute soit accompagnée des cours sur l’entrepreneuriat. C’est autant qu’il y a des incubateurs qui doivent se créer selon les filières de chaque province. C’est un programme pour 2022.  Didier KEBONGO

Laisser un commentaire

Suivez-nous sur Twitter