DGDA: des infrastructures modernes au poste frontalier de Kasumbalesa

Désormais, les cadres et agents de la Direction générale des douanes et accises (DGDA) du Haut-Katanga, affectés au poste frontalier de Kasumbalesa, travailleront dans un nouvel environnement. Grace à l’impulsion reçue du Président de la république, Félix-Antoine Tshisekedi, ce service public vient de construire, sur fonds propres générés sur place, un nouveau bâtiment moderne.

A cet édifice contemporain de 2.400 m2, équipé de tous les matériels nécessaires à l’Ordre Opérationnel, construit selon les standards internationaux requis, s’ajoutent un système informatique de haute technologie et une voie d’évacuation exclusivement douanière, apprend-on des sources concordantes sur place à Kasumbalesa. 

Ces infrastructures qui seront inaugurées dans les prochains jours, permettront ainsi à l’ex-Office de douanes et accises, d’améliorer la qualité de ses services. L’objectif étant de consolider l’augmentation des recettes du Trésor public. Tout à l’honneur du dynamisme du comité de gestion de la DGDA Kasumbalesa qui s’est matérialisé par l’implémentation d’un dispositif anti-coulage des recettes douanières 100% congolais, opérationnel depuis près de deux ans.

« Grâce à cette solution innovante, la traçabilité des recettes a été restaurée. Qui mieux est, les revenus du poste frontalier de Kasumbalesa ont dépassé les 1 000%. La gestion du trafic import-export s’est distinctement améliorée, autant que le réaménagement des parkings« , attestent des sources qualifiées sur place.

A Kasumbalesa, nombreux sont des opérateurs économiques qui n’en croient pas leurs yeux. Ces deniers s’étonnent que ces infrastructures gigantesques soient construites sans recourir au mode Build-Operate-Transfer (BOT). Pourtant, il s’agit bel bien des ouvrages financés par des fonds propres, non sans l’accompagnement des banques locales.

Vu des observateurs à Kasumbalesa, cet immeuble est considéré, non sans raison, comme l’une de plus importantes réalisations de la DGDA ? En termes d’infrastructures douanières de la dernière décennie dans la région.

On souligne que la mise en œuvre de ce projet a été personnellement suivie par le Chef de l’Etat qui n’a de cesse d’encourager l’amélioration de la gestion de cet important poste frontalier, pilier incontournable de l’économie de la RD Congo. On rappelle également ici, le souci maintes fois exprimé du président de la République, Félix-Antoine Tshisekedi, en rapport avec la numérisation de la DGDA Kasumbalesa, avec l’accompagnement des compétences locales.

De l’avis de nombreux observateurs à ce poste frontalier avec l’Afrique australe, ces nouvelles infrastructures matérialisent l’engagement, plus que la volonté du Président de la république, de voir Kasumbalesa jouer pleinement son rôle d’un des plus grands postes douaniers.

Pour la petite histoire, la DGDA a été créée par le décret n°09/43 du 3 décembre 2009, portant sa création et son organisation. Aux termes du décret n°11/06 du 25 janvier 2011portant institution de son cadre organique, la DGDA  comprend  une administration centrale avec 16 directions, 12 directions provinciales et 5 représentations à l’étranger (Bruxelles, Mombasa, Douala, Dar-Es Salam et Kampala).

Du fait de la loi n°08/007 du 07 juillet 2008 et du décret n°09/12 du 24 avril 2009 du Premier ministre Adolphe Muzito, l’Office de douanes et Accises (OFIDA) a été transformée en Service public dénommé DGDA, doté d’une autonomie financière et administrative relevant de l’autorité du ministère des Finances. Grevisse KABREL

Laisser un commentaire

Suivez-nous sur Twitter
eskort eskişehir - adana eskort - escort - izmit eskort - mersin eskort