Amato Byubasire présente la stratégie nationale de réinsertion socioprofessionnelle des détenus

Le vice-ministre de la Justice, Amato Byubasire Mirindi a présenté, hier mardi 30 novembre, la stratégie nationale de réinsertion socioprofessionnelle en faveur des détenus des prisons de la RDC.  A l’en croire, ce document  servira de guide pour l’opérationnalisation du Plan d’action qui devra être mise en œuvre.

Dans son intervention, Amato Byubasire a loué la qualité de cette étude menée par des experts du Programme des nations unies pour le développement (PNUD), qui permet désormais de distinguer les aspects qui concerne le ministère de la Justice de ceux de  l’administration de la Justice.   

Selon le consultant du PNUD,  Grégoire Ngalamulume, il s’agit d’un instrument important qui accompagne le nouveau programme de réforme de la justice.  Pour lui, le ministère de la Justice doit jouer  son rôle pour l’appropriation de cette stratégie.

« Le ministère devrait exercer son leadership dans la conduite du processus de mise en œuvre dans la stratégie nationale de réinsertion socioprofessionnelle des personnes détenues », a-t-il indiqué.

Grégoire Ngalamulume poursuit, par ailleurs, que le ministère devrait mettre en place toutes les conditions nécessaires notamment, mobiliser un certain nombre d’acteurs (les partenaires techniques et financiers, les agences de développement, particulièrement les agences de Nations unies qui sont bien disposées à accompagner le ministère dans la mise en œuvre de cette stratégie) mais également un certain nombre de partenaires au niveau national, les ministères, des services publics, la société civile et les détenus eux-mêmes qui doivent être suffisamment sensibilisés. Ils doivent contribuer et comprendre la nouvelle dynamique qui est en train de se mettre en place.

Ainsi, dans l’objectif du développement des projets pilotes en faveur de l’autogestion des établissements pénitentiaires et la réinsertion socioprofessionnelle des personnes détenues, des études de faisabilité permettant d’évaluer les contraintes et les opportunités techniques, financières, juridiques, foncières, environnementales et sécuritaires en vue de la création des fermes pénitentiaires agropastorales ont été prévues dans un premier temps dans les prisons de Luzumu (Kongo Central), de Kalemie (Tanganyika), de Kananga (Kasaï Central), et de Nyongera (Nord Kivu).

Dans une dynamique identique, le présent Document de stratégie nationale de réinsertion socioprofessionnelle des personnes détenues a été formulé suivant une approche sensible au genre assortie d’un plan opérationnel comprenant notamment un chronogramme et des modalités appropriées de mise en œuvre.

En guise de recommandations, les États Généraux de la Justice (EGJ) ont suggéré l’élaboration d’une nouvelle politique nationale de la réforme de la justice en remplacement du Plan national d’actions pour la réforme de la justice adopté en 2007 et arrivé à son terme depuis 2012. Cette nouvelle politique a été formulée et validée depuis 2017. Rocco NKANGA

Laisser un commentaire

Suivez-nous sur Twitter
eskort eskişehir - adana eskort - escort - izmit eskort - mersin eskort