Alingete qualifie l’ODEP d’ONG politique au service des prédateurs

Le patron de l’Inspection générale des finances (IGF), Jules Alingete a taclé, via son compte twitter hier jeudi 30 décembre, l’Observatoire des dépenses publiques (ODEP) en la qualifiant d’organisation non-gouvernementale au service des politiciens prédateurs. Selon le numéro 1 de l’IGF, l’ODEP ne cesse de perdre de sa crédibilité à cause de fakenews téléguidées dans des officines de prédation contre le pouvoir en place. 

Vu des observateurs, le rapport de la Cour des comptes, notamment sur le dépassement budgétaire à la Présidence de la république, serait à la base du bras de fer entre l’IGF et l’ODEP.  L’institution chère à Jules Alingete a saisi la balle au bond pour tirer sur l’ODEP qui se veut une vigile de la gestion des finances publiques. 

«Mise à nu par le rapport de la Cour des comptes au sujet de ses mensonges orchestrés contre la Présidence au sujet des dépassements budgétaires, l’ODEP, une ONG politique instrumentalisée par des officines des prédateurs, spécialistes des Fakes a perdu sa crédibilité», a lâché   Jules Alingete. 

L’ODEP a réagi à la suite des déclarations de Jules Alingete, en octobre 2021, lors d’un briefing conjoint avec le porte-parole du Gouvernement. Ce dernier a rejeté le fait que les dépassements budgétaires régulièrement enregistrés à la Présidence de la république serait un détournement ni d’acte de mauvaise gestion.

Dans un communiqué de presse, l’ODEP avait accusé l’IGF de couvrir une gabegie financière. « Les dépassements budgétaires à la Présidence de la république ne sont pas accidentels plutôt qu’ils sont devenus une culture et un mauvais exemple dans un État de droit« , a noté l’Observatoire.

Pour l’ODEP, ces dépassements budgétaires sont liés  au nombre pléthorique du personnel à la Présidence de la république et la création de plusieurs services publics budgétivores. Gloire BATOMENE

Laisser un commentaire

Suivez-nous sur Twitter