Accord Maroc-USA-Israël: une dynamique tous azimuts au service de la paix et du développement

Washington – Une année après sa signature, l’accord tripartite entre le Maroc, les États-Unis et Israël s’impose, par ses valeurs sous-jacentes, les avancées réalisées malgré un contexte mondial de pandémie, et les immenses ambitions attendues, comme un modèle éloquent d’une diplomatie agissante au service de la stabilité, la sécurité et la prospérité.

Pour Washington, l’accord est non seulement bénéfique pour le Maroc et Israël, mais constitue un tournant positif sur la voie d’une paix globale et pérenne dans la région, d’où l’engagement ferme de l’administration Biden à en consolider les acquis et s’en servir comme modèle pour répliquer son succès.

« Les États-Unis continueront de travailler avec Israël et le Maroc pour renforcer tous les aspects de nos partenariats et créer un avenir plus pacifique, plus sûr et plus prospère pour tous les peuples du Moyen-Orient« , a assuré à cet effet le secrétaire d’Etat américain, Antony Blinken.

Cette avancée diplomatique est indéniablement un hymne au leadership et à la vision de tolérance et de coexistence sans cesse prônée par SM le Roi Mohammed VI.

La Déclaration conjointe qui fixe le cadre, les paramètres et les objectifs de l’accord entre les trois pays, a été signée le 22 décembre 2020 à Rabat, devant Sa Majesté le Roi, dont la clairvoyance et la sagesse ont érigé le Maroc en un interlocuteur privilégié et un partenaire clé sur la scène internationale.

La reprise des relations avec Israël « reflète la volonté de SM le Roi Mohammed VI de réactiver les mécanismes de coopération entre les deux pays et de relancer des contacts réguliers, dans le cadre des relations diplomatiques saines et amicales« , a relevé le ministre des Affaires étrangères, de la Coopération africaine et des Marocains résidant à l’étranger, Nasser Bourita.

Qualifiant pour sa part la déclaration tripartite de « grande réalisation » pour les trois pays, l’ancien sous-secrétaire d’Etat américain en charge des questions du Proche-Orient et de l’Afrique du Nord, David Schenker, a estimé, dans une déclaration à la MAP, que cette percée diplomatique traduit bien la vision et le leadership pour la paix du Souverain.

« Sa Majesté était et continue d’être un visionnaire. Il comprend l’importance de toutes les relations avec l’Occident. C’est un homme de paix qui a une vision pour la région et pour le Maroc« , a indiqué ce diplomate chevronné et fin connaisseur du Moyen-Orient qui est bien au fait des menus détails ayant abouti à cette percée majeure.

Pour lui, « la région se porte mieux et il y a plus de stabilité et plus de coopération« .

L’accord Maroc-Israël-USA a en effet jeté les bases pour la reprise des relations bilatérales maroco-israéliennes, et enclenché un développement tous azimuts des liens culturels, socio-économiques et humains. Cette dynamique, qui se reflète dans une myriade d’accords de coopération et d’initiatives des opérateurs économiques et de la société civile, tire sa force des relations séculaires et de l’attachement de la communauté juive d’origine marocaine au Royaume et à la personne de SM le Roi Mohammed VI, Commandeur des croyants.

L’accord tripartite a aussi réaffirmé l’importance de la promotion d’un avenir plus pacifique et plus prospère au Proche-Orient sur la base d’une paix juste et durable entre Palestiniens et Israéliens. Cet important volet traduit l’engagement constant de SM le Roi Mohammed VI, Président du Comité Al Qods, en faveur de la cause palestinienne et pour la paix et la stabilité dans la région.

C’est bien la conviction partagée par l’actuelle administration Biden qui, par la voix de la secrétaire adjointe par intérim du département d’État pour le Bureau des Affaires du Proche-Orient, Yael Lempert, a tenu à rappeler qu’une « relation forte entre Israël et le Maroc a le potentiel de contribuer à une paix plus large au Moyen-Orient, y compris entre les Israéliens et les Palestiniens« .

« Nous considérons l’accord de normalisation maroco-israélien non seulement comme un élément positif pour Israël et le Maroc individuellement, mais aussi comme un accord qui contribuera à la stabilité de la région et un élément vraiment important pour atteindre nos objectifs stratégiques« , a indiqué la responsable américaine.

La Déclaration conjointe a, par ailleurs, scellé la reconnaissance américaine de la souveraineté pleine et entière du Royaume sur le Sahara. L’accord est intervenu en effet quelques jours seulement après la Proclamation américaine historique de la souveraineté du Maroc sur le Sahara et le rappel du soutien constant de Washington à l’initiative marocaine d’autonomie comme seule solution réaliste, juste et durable à ce conflit régional.

A l’image du partenariat stratégique entre Rabat et Washington, « enraciné dans des intérêts communs pour la paix, la sécurité et la prospérité régionales« , les perspectives pour l’accord tripartite sont tout aussi immenses et prometteuses. Ancrées au niveau humain, elles constituent le moteur d’une dynamique de paix durable dans la région. Par Omar ACHY/MAP

Laisser un commentaire

Suivez-nous sur Twitter