Abbé N’Shole :  » Je demeure toujours SG de la CENCO »

« Les gens ne sont pas habitués au titre de Chapelain de Sa Sainteté. On pourrait aussi dire Prélat personnel du Pape. Cela ne demande pas un déplacement pour vivre la proximité physique avec le Saint Père. On peut être attaché personnellement au Saint Père, tout en étant loin. Pour l’instant, mon mandat en tant que Secrétaire général de la CENCO court, et j’y suis et j’y travaille », s’est exprimé le désormais Mgr Donatien N’Shole.

Selon un communiqué de la CENCO daté d’hier 14 décembre, le Pape François a élevé l’abbé Donatien Nshole, Secrétaire général de la CENCO, au rang de Chapelain de sa Sainteté.  Cette dignité confère à l’Abbé Ns’hole le titre de Monseigneur.

 L’heureux promu ne boude pas son plaisir, et  remercie sa hiérarchie, en promettant fidélité et loyauté à tous les évêques.  » Je suis reconnaissant à l’endroit des Evêques, particulièrement à l’endroit du président de la CENCO, Mgr Marcel Utembi, qui doit avoir porté aussi un témoignage sur ma modeste personne pour que le Pape ait un regard sur moi « , dit N’Shole, affirmant :  » Moi je ne suis que porte-parole de la CENCO, je ne fais rien de moi-même, je ne dis rien de moi-même « .

« Mon travail, poursuit N’Shole, au-delà de toutes les difficultés que je peux connaître au quotidien, a toujours été facilité par le fait qu’il a été porté par tous les Evêques. C’est l’occasion pour moi d’exprimer ma reconnaissance envers eux, mais aussi de leur promettre ma loyauté, ma fidélité, mon engagement. Je promets de ne pas les décevoir.

Appel à une plus grande responsabilité

A en croire le désormais Mgr N’Shole, « par ce geste, le Pape a voulu reconnaitre le travail de la CENCO dont je ne suis que le porte-parole. Pour moi, c’est un appel à une plus grande responsabilité, une responsabilité morale, le titre de Mgr dans notre Eglise est engageant. Dans ce contexte-là, j’ai besoin aussi de l’accompagnement. C’est l’occasion aussi pour moi de remercier tous mes collaborateurs, parce que tout ce qui est fait ne l’est pas en solo, mais en collaboration avec les autres. Je crois que c’est d’abord le mérite de notre Conférence épiscopale nationale du Congo « , s’est-il exprimé.

Le titre de chapelain de Sa Sainteté est un titre honorifique que le Pape accorde à un prêtre ayant atteint l’âge de 65 ans. Ce titre est décerné à un prêtre, soit à la demande de son évêque ou soit par décision unilatérale du Pape. C’est également une façon pour l’Eglise de récompenser les bons et  loyaux services des prêtres diocésains.

Sans être évêque, cette distinction permet néanmoins au prêtre qui la reçoit de bénéficier du titre de « Monseigneur » et de porter la soutane ornée de violet et une ceinture de la même couleur.

Avant 2014, les prêtres qui recevaient cette distinction papale portaient le titre de prélat d’honneur de sa sainteté. Mais depuis janvier 2014, dans la ligne de la réduction des privilèges et autres titres dans l’Eglise, le Pape François a remplacé cette appellation par celle de Chapelain de sa sainteté et a limité cette concession aux prêtres diocésains d’au moins 65 ans.

Tout en félicitant le Pape François pour l’élévation de l’abbé Donatien Nshole, un prêtre catholique Rd-congolais a indiqué à Forum des As que « Pour mieux le promouvoir, le Saint Père aurait pu le nommer évêque ». DK et DB

Biographie

Donatien Nshole est né en 1963. Il est ordonné prêtre le 3 janvier 1993 pour le diocèse d’Inongo. Il obtient un doctorat en théologie dogmatique de l’Université pontificale urbanienne à Rome, en 2002, puis il est professeur au grand séminaire Saint-Cyprien de Kikwit en 2003.

Secrétaire général de la Conférence épiscopale nationale du Congo (CENCO), il participe aux négociations entre Joseph Kabila et l’Opposition, qui aboutissent le 31 décembre 2016 à l’«Accord de la Saint-Sylvestre», qui prévoit des élections avant la fin 2017. Après le non-respect de cet accord par Joseph Kabila, l’abbé Nshole mène ensuite la CENCO lors des discussions qui aboutissent à l’accord du 17 novembre 2017.

Après l’élection présidentielle de 2018 qui voit selon la CENI la victoire de Félix Tshisekedi, il déclare que les résultats compilés par les observateurs de la CENCO « ne correspondent pas » à ceux de la CENI, tout en déniant que l’opposant Martin Fayulu soit le candidat choisi par l’Eglise catholique congolaise. Il affirme toutefois que la CENCO reconnait Félix Tshisekedi comme président officiellement élu de la RDC et va travailler avec lui.

Laisser un commentaire

Suivez-nous sur Twitter
eskort eskişehir - adana eskort - escort - izmit eskort - mersin eskort