RDC : vers un regroupement des usagers des normes

La Républiques démocratique du Congo (RDC) a besoin d’une bonne pratique de la normalisation et de la métrologie pour son développement. Au regard de la très faible et inefficace pratique actuelle des activités de la normalisation et de nombreux défis à relever, les usagers des normes entendent converger leurs efforts d’aider les Congolais à s’approprier la Normalisation. A la faveur de la journée d’échanges organisée par l’Association pour la promotion de la métrologie et la normalisation (APROMEN), samedi 13 novembre dernier à Jaal Center, à Kinshasa/ Gombe, les organisations professionnelles ont pris l’engagement de se regrouper afin d’aider le pays à sortir de cet état.

Dans le cadre de la clôture des activités du mois d’octobre dédié à la Normalisation en RDC, l’APROMEN a initié une journée d’échange avec les organisations professionnelles. Cette rencontre était axée sur « les différents approches à adopter face à la problématique de la pratique de la Normalisation« . Pour  le président de l’APROMEN, Bertin Ntumba Bululu, le choix porté sur les organisations professionnelles (OP) n’a pas été fait au hasard. « Nous avons ciblé pour la sensibilisation des ordres, corporations, etc, en tant que piliers de la  Société civile afin d’en faire des alliés pour une mobilisation générale au niveau national« . Le choix des associations professionnelles (comme partenaires privilégiés, a été motivé par l’intérêt vital que représente les normes  pour les professionnels, car elles doivent  être perçues comme des outils stratégiques pour  accéder à la connaissance, faciliter les échanges avec les pairs. Et aussi, étayer l’innovation, renforcer la performance professionnelle et l’avantage concurrentiel pour son organisation et stimuler l’affaire dans laquelle ils opèrent.

Il croit dur comme fer que les défis pour assurer à la RDC un développement durable  et garantir l’amélioration des  conditions de vie aux Congolais  ne peuvent être relevés sans une pratique correcte de la  normalisation.

La normalisation, un outil incontournable de survie

Avec la mondialisation de l’économie et la constitution de la Zone de Libre Echange Continentale en Afrique (ZLECAF),  a souligné le président de l’APROMEN,  la normalisation est devenue un outil incontournable de survie pour les pays et les entreprises. Bertin Ntumba a insisté sur l’urgence de doter la RD Congo d’un organisme national des normes(ONN) digne de ce nom pour la prise en charge efficace des préoccupations des acteurs de la vie économique du pays au risque de voir la situation virer au pire avec des effets incalculables.  

C’est suite à ce constant que les membres d’APROMEN ont résolu de lancer un mouvement dénommé  » RDC A la NORMALE). Celui-ci consiste à accentuer la mobilisation des Congolais à connaitre la normalisation et son importance afin de s’impliquer en connaissance des causes dans la mise en place d’une législation  efficace et une pratique  correcte qui  conduit à l’amélioration de ses conditions de vie et au développement durable du pays.

Les représentants des OP ont salué l’initiative prise par cette structure qui fait de la promotion de la métrologie et la normalisation son cheval de bataille et on souscrit au mouvement « RDC à la normale« . Ensemble avec APROMEN,  elles vont mutualiser les moyens pour que la RDC puisse se doter d’une législation nationale.  Ils ont promis de mobiliser leurs membres, chacun dans son secteur respectif, afin qu’une journée d’informations sur les fondamentaux de la Métrologie et de la Normalisation. Le mouvement  » RDC à la Normale « soutenu par les organisations professionnelles est une nouvelle phase de lutte pour une RDC normalisée« , s’est frotté les mains.  Dina BUHAKE

Laisser un commentaire

Suivez-nous sur Twitter
eskort eskişehir - adana eskort - escort - izmit eskort - mersin eskort