Procès Chebeya : Le général Djadjidja appelé à produire les titres de propriété de ses concessions à Mitendi avant la descente sur terrain

La descente dans les deux concessions du général Zelwa Katanga alias Djadjidja, situées à Mitendi, dans la commune de Mont Ngafula, a, une fois encore, au centre du débat au procès de l’activiste des Droits de l’homme Floribert Chebeya, hier mercredi 3 novembre, à la Haute Cour militaire, siégeant en audience foraine à la prison militaire de Ndolo.

Il était donc question pour les juges de vider toutes les préoccupations au sujet de la descente dans les concessions appartenant au général Djadjidja où Fidèle Bazana, le chauffeur de l’ancien patron de la VSV, serait enterré après son assassinat. Pour éviter d’être conduites à d’autres endroits non concernés, les parties civiles ont demandé que les titres de propriété des concessions à problème soient versés dans le dossier au greffe.

«Nous avons insisté qu’avant la descente sur terrain que la Haute Cour puisse demander à Djadjidja de produire les titres de propriété de ses deux concessions acquises avant le 1er juin 2010 pour qu’on ne nous amène pas aux mauvais endroits. Nous avons insisté sur ce fait parce que nous avons appris que Djadjidja a encore acheté 3 autres concessions toujours à Mitendi. Pour éviter le risque d’aller ailleurs, nous avons demandé que les titres de propriété des deux concessions de Djadjidja qui ont existé avant le 1er  juin 2010 soient versés au dossier avant toute descente sur terrain», a expliqué à la presse Me Élie Mbikayi, membre du collectif d’avocats des parties civiles. 

C’est au cours de l’audience du mercredi 27 octobre dernier que la Haute Cour militaire a autorisé la descente aux concessions du général Zelwa Katanga. C’était après la comparution de différents renseignants dont Jacques Mugabo, chef de poste de Mitendi nommé Katebere ainsi que l’un des membres de son équipe, Bokungu. 

Ces renseignants ont pour la plupart contredit ce que le général Djadjidja a déclaré lors de sa comparution précédente. Ceux qui ont tenté de produire des dépositions toutes faites ont été aussitôt démasqués par les juges. Ils se sont vus en train de faire des déclarations qui accablent le général Djadjidja.

Dans sa comparution devant les juges, le 20 octobre dernier, le général Djadjidja a donné une autre version des faits sur la découverte du corps de Fidel Bazana. Il a affirmé avoir appris par les médias la découverte d’un corps sans vie dans sa concession à Mitendi.

L’instruction sur ce problème précis de descente sur terrain revêt une grande importance pour les juges. Il est donc question pour la Haute Cour de retracer les faits sur les circonstances qui ont entouré cette affaire en particulier à Mitendi ainsi que de relever l’implication des uns et des autres notamment de l’officier Banza Kilolo qui aurait creusé le trou dans l’une des parcelles du général Djadjidja où Fidèle Bazana fut inhumé. 

Poursuivi notamment pour détournement d’armes et des munitions de guerre, association des malfaiteurs, enlèvement, assassinat et terrorisme en complicité avec Christian Ngoy Kenga Kenga, J. Mugano a confirmé que Fidèle Bazana a été bel et bien enterré dans la parcelle du général Djadjidja et le corps sans vie de Chebeya a été délaissé sur la chaussée dans cette partie de la capitale congolaise. 

L’activiste des droits humains Floribert Chebeya et son chausseur Fidèle Bazana ont été assassinés le 1er juin 2010. Ils seraient tués dans les locaux de l’inspection générale de la Police après une invitation adressée régulièrement au numéro de la VSS. Orly-Darel NGIAMBUKULU

Laisser un commentaire

Suivez-nous sur Twitter
eskort eskişehir - adana eskort - escort - izmit eskort - mersin eskort