Lisanga Bonganga : «La marche du Bloc patriotique constitue un avertissement à l’endroit du pouvoir»

Lisanga Bonganga, à travers la Dynamique pour une sortie de crise (DYSOC) se dit satisfait de la mobilisation de «plus de 4 millions» de Congolais dans la seule ville de Kinshasa, le samedi dernier, lors de la marche du Bloc patriotique.

«La DYSOC est convaincue que cette marche, aux allures d’un referendum, qui a mobilisé plus de quatre millions de Congolais dans la seule ville de Kinshasa, bravant la pluie et les intimidations diverses, constitue un sévère avertissement à l’endroit du pouvoir en place (…)», affirme Lisanga Bonganga dans une déclaration politique faite le mardi 16 novembre.

Dans cette déclaration lue par le quotidien Forum des As, la DYSOC explique que la  manifestation populaire était organisée notamment dans le but de dire non «à l’escroquerie du peuple à travers RAM, la persistance et l’amplification de l’insécurité dans la partie Est du pays ainsi que la crise alimentaire qui a déjà atteint plus de 27 millions de Congolais».

«Après avoir participé activement à la marche pacifique organisée le samedi 13 novembre par les forces sociales et politiques de la nation, à l’initiative des Laics catholiques et protestants, regroupés au sein du CALCC et de MILAPRO, la DYSOC félicite vivement le peuple congolais pour avoir participé massivement à cette marche de protestation contre une CENI de Denis Kadima, politisée à outrance et dont l’objectif est d’organiser la fraude électorale en 2023« , écrit Lisanga Bonganga par ailleurs président national de la Convention Chrétienne pour la Démocratie (CCD).

Lisanga Bonganga estime qu’il n’est pas trop tard pour mieux faire sur la question de la Centrale électorale. «Contrairement à ceux qui pensent qu’on ne peut plus revenir sur la désignation des membres de la CENI, la DYSOC s’insurge contre la politique du fait accompli et exige que Denis Kadima dégage de la tête de la CENI et que son remplacement se fasse par consensus entre les parties prenantes à la crise», propose-t-il. 

La DYSOC demande au peuple congolais en communion avec les forces sociales et politiques de la nation de «rester vigilant et de se tenir debout, car, l’heure des grandes actions pacifiques et citoyennes a sonné, à l’effet de mettre le système du pouvoir impénitent en place hors d’état de nuire». Rachidi MABANDU

Laisser un commentaire

Suivez-nous sur Twitter