Le Sénat autorise pour la douzième fois la prorogation de l’état de siège déclaré en Ituri et Nord Kivu

Le Sénat autorise, pour la douzième fois, la prorogation de l’état de siège, décrété dans les provinces de l’Ituri et du Nord Kivu par le président de la République Félix-Antoine Tshisekedi. C’était au cours d’une plénière présidée par  Modeste Bahati, hier jeudi 18 novembre, dans la salle des conférences du Palais du Peuple.

Un seul point a été inscrit à l’ordre du jour de cette plénière. A savoir, l’examen et l’adoption du projet de Loi portant autorisation de la prorogation de l’état de siège décrété dans une partie du territoire national congolais.

Cette autorisation de la prorogation par la chambre Haute du Parlement intervient après le vote de cette Loi par l’Assemblée nationale, le mercredi 17 novembre. Sur les 287 députés qui ont pris part à la plénière, 280 ont voté pour la prolongation, 3 ont voté contre et 4 se sont abstenus.

C’est la ministre de la Justice, Rose Mutombo qui a présenté ce projet de loi. D(après elle beaucoup de défis restent encore à relever au regard de la particularité des conflits armés dans cette partie du pays.

«En dépit des efforts entrepris par le Gouvernement, et surtout grâce à l’appui de toutes les forces vives de la nation, déterminées à mettre fin à ce cycle infernal des violences, beaucoup de défis restent encore à relever compte tenu de la particularité de ce conflit armé », a déclaré la ministre de la Justice Rose Mutombo

Opposés à ces interminables prorogations de l’état de siège, les députés de l’Ituri et du Nord Kivu ont eu une rencontre avec le président de la République Félix-Antoine Tshisekedi, le mercredi 17 novembre. Au terme de l’échange, le chef de l’État  a annoncé des poursuites judiciaires contre tous les congolais impliqués dans cette insécurité. 

C’est ce qu’a affirmé le député national Gracien Iracan au sortir de cette audience. Il a indiqué qu’au cours de ce tête-à-tête, le premier citoyen du pays a reconnu qu’il y a des complicités au niveau interne qui contribuent à l’alimentation de l’insécurité dans cette zone du pays.

«Le président Félix Tshisekedi a promis de bousculer les lignes. Nous avons adopté une attitude positive face à notre revendication. Le chef de l’Etat a reconnu qu’il y a quand même la complicité au niveau interne au sein de nos forces de sécurité. Il veut, dès lors,  qu’on déniche tous ceux qui sont en train de collaborer avec les forces négatives afin qu’on puisse les déférer devant les juridictions compétentes», a déclaré Gracien Iracan.

Pour ce qui concerne, l’état de siège, cet élu de l’Ituri a affirmé que le chef de l’État a reconnu que c’est une expérience amère qu’il faut assumer jusqu’à ce qu’il y ait la paix à l’Est.

«Les députés espèrent que toutes les résolutions de cette rencontre auront gain de cause, parce que le président Félix Tshisekedi a une fois de plus réaffirmé son engagement pour la paix et la sécurité dans la partie Est de notre pays. Il a reconnu que c’est une expérience amère qu’il faut assumer jusqu’à ce qu’il y ait la paix à l’Est», a-t-il affirmé.

Cette rencontre vient taire la rumeur qui donnait les élus de ces deux provinces pour de véritables opposants à l’état de siège. Ils ont rassuré le président de la République que ce qui compte à leurs yeux, c’est que les résultats soient visibles sur terrain. Orly-Darel NGIAMBUKULU

Laisser un commentaire

Suivez-nous sur Twitter
eskort eskişehir - adana eskort - escort - izmit eskort - mersin eskort