Le nouveau Représentant de l’UNFPA évoque les défis de l’atteinte des résultats transformateurs en RDC

* Dr Eugène Kongnyuy salue l’engagement du Gouvernement congolais dans la réalisation de 3 Zéros.

«Les défis de la réalisation des résultats transformateurs du Fonds des Nations unies pour la population en RDC,  à savoir les 3 Zéros: Zéro cas de décès maternel; Zéro besoin non satisfait en matière de planification familiale et Zéro cas de violence basée sur le genre d’ici 2030», ont été au centre des échanges lors de la toute première rencontre, le vendredi 19 novembre, entre le nouveau représentant de l’UNFPA et un groupe de professionnels des médias à Kinshasa.

Une occasion pour Dr Eugène Kongnyuy de marteler sur les résultats porteurs de transformations à obtenir d’ici à 2030 en RDC. Ce, dans le cadre du  mandat et de la vision de l’UNFPA en RDC d’ici à 2030. 

« Eliminer les décès maternels évitables signifie que chaque accouchement se passe en présence d’un personnel qualifié, les maternités sont réhabilitées et équipées avec des médicaments disponibles. A ce sujet, l’UNFPA réhabilite certaines maternités à travers le pays avec l’appui de différents bailleurs de fonds ». Il a évoqué qu’au moins 4 femmes meurent chaque heure à cause de la grossesse et 11 décès de nouveau-nés chaque heure en RDC.

Abordant la question de besoins non satisfaits en ce qui concerne la Planification familiale (PF), il est convaincu qu’il faille éliminer ces besoins  pour atteindre  les résultats. Car, il a estimé que la PF est un moyen d’assurer le bien-être familial. 

S’agissant de zéro VBG, le Dr Eugène Kongnyuy a fait savoir que 74 mille survivantes sont prises en charge au cours de cette année 2021, toutes formes de violences (domestique, conjugale, financière, humanitaire et sexuelle). Pour y parvenir, l’UNFPA met l’accent sur la sensibilisation des élèves afin d’éveiller leur attention. Aussi, a-t-il dénoncé la pratique de l’arrangement à l’amiable qui permet aux auteurs des atrocités d’échapper à la justice et favorise l’impunité. Le numéro 1 de ce Fonds des Nations unies encourage les femmes à dénoncer leurs bourreaux.  

Dans la même optique, l’UNFPA appuie la réalisation du deuxième recensement général de la population et de l’habitat pour permettre à la RDC d’avoir des données fiables. Aussi, une priorité pour l’UNFPA d’évaluer ses actions. 

L’UNFPA salue l’engagement de la RDC pour l’atteinte de 3 Zéros

Par ailleurs, Dr Eugène Kongnyuy s’est dit satisfait du changement  et de l’évolution constatés  en RDC dans la réalisation de 3 Zéros. «Je suis très content du projet de loi de finances 2022. Le budget pour la santé a augmenté à 15%. C’est déjà bon. Le gouvernement est engagé sur la bonne voie. Il était  à 10, 35%, il y a quelques années. Aussi, la prévalence contraceptive était de 10% aujourd’hui, elle est  a 18%. 

Puis, il a salué l’engagement du Gouvernement dans le processus de la mise en place du fonds national de réparation des victimes. «Cela va nous conduire vers l’élimination des VBG en RDC», a soutenu Dr Eugène Kongnyuy.

Ensuite, il a souligné la nécessité d’une loi sur les sages-femmes afin de faire une différence entre les infirmiers et ces dernières et pour s’assurer que les Ressources humaines qui sont dans les maternités, sont de qualité. 

Pour terminer, il a encouragé les journalistes pour leur accompagnement en rapport avec  la réalisation du mandat de l’UNFPA en RDC, celui de faciliter le respect des droits et choix en matière de la  reproduction pour tous. « Les professionnels des médias sont les bras droits de l’action de l’UNFPA. Le travail que vous faites est capital pour nous», a-t-il  conclu.    Mathy Musau

Laisser un commentaire

Suivez-nous sur Twitter
eskort eskişehir - adana eskort - escort - izmit eskort - mersin eskort