La Brigade des hydrocarbures intercepte cinq camions transportant frauduleusement du carburant de l’Angola vers Kinshasa

La Brigade nationale de contrôle et de marquage des produits pétroliers vient de mettre la main sur un réseau maffieux.

Mise en place par le ministre des Hydrocarbures, Didier Budimbu, elle a intercepté, dans la nuit du 9 au 10 novembre dernier, 4 à 5 camions remorques au poste de Kasangulu. Ces véhicules en provenance de l’Angola transportaient 6 à 7 réservoirs contenant des produits pétroliers évalués entre 10 à 15 m3.

D’après les autorités de ce service, ces bagages étaient destinés à être écoulés dans certains dépôts et stations-service de Kinshasa. Les malfaiteurs ont ainsi déjoué la vigilance des agents préposés à ce poste. « (…) Ces produits échappent souvent au paiement des droits d’entrée et taxes sous couvert de la consommation nationale« , dénonce la cellule de communication du ministère des Hydrocarbures.

Selon la même source, le test réalisé par la Brigade de contrôle et de marquage moléculaire fait état de qualité médiocre de ces produits pétroliers qui, du reste, ne remplissent pas les critères de spécifications agréés par la RDC.

C’est  depuis le 6 octobre dernier que le ministre congolais des Hydrocarbures avait pris quatre mesures urgentes interdisant le transport des produits pétroliers dans les fûts et bidons d’une province à une autre, où le programme de marquage moléculaire est déjà opérationnel. 

Cependant, une prolongation du moratoire d’une durée de cinq mois, soit du 7 octobre au 7 mars 2022, a été accordée aux opérateurs œuvrant dans les provinces situées dans les zones Sud et Est du pays, où le programme de marquage moléculaire des produits pétroliers n’est pas  encore opérationnel à ce jour.

Une intensification de contrôle a notamment été mise en évidence par la Brigade nationale de la lutte contre la fraude et l’administration des Hydrocarbures, conformément aux dispositions de la législation y relatives en vue de la mise en application de toutes les mesures prises dans le cadre de l’assainissement de ce secteur.                Rachidi MABANDU

Laisser un commentaire

Suivez-nous sur Twitter