Kampala : ces attentats terroristes qui interpellent Kinshasa

Kampala a vécu son mardi noir ce 16 novembre. Trois kamikazes bourrés d’explosifs se sont fait sauter dans deux sites « stratégiques »… à trois minutes d’intervalles. Ces explosions, qui ont ciblé le siège du Parlement et le quartier général de la police, ont provoqué six morts et une quarantaine de blessés, pour la plupart des policiers.

Revendiqués par l’Etat islamique (EI), ces attentats interpellent Kinshasa, qui a déjà du mal à freiner l’avalanche de carnages perpétrés par les ADF, ces rebelles islamistes ougandais qui ont fait souche à l’Est de la RDC depuis plus d’un quart de siècle.

Tentacule locale des djihadistes de l’EI, les ADF sont ainsi en passe de se trouver des alliés dans leur fief d’origine, d’autant que le Gouvernement de Museveni a accepté d’abriter des réfugiés afghans aux portes mêmes de la RDC.

Difficile dans ces conditions de séparer les bons grains de l’ivraie dans les rangs de ces nouveaux arrivants qui viennent du repaire même des terroristes qui multiplient des attentats dans les grandes villes des pays, ciblés comme ennemis des islamistes.

Au pouvoir de Kinshasa d’ouvrir grands les yeux en ce moment où il concentre ses forces à la frontière ougandaise. A notre armée de resserrer ses rangs pour veiller à ce que nos frontières ne soient plus poreuses pour ces forces négatives traquées en cette période d’Etat de siège.                   KM        

Laisser un commentaire

Suivez-nous sur Twitter
eskort eskişehir - adana eskort - escort - izmit eskort - mersin eskort