Denis Kadima lance un séminaire d’imprégnation des membres de la Ceni

Le Président de la Commission électorale nationale indépendante (Ceni) a lancé le vendredi 26 novembre le séminaire d’imprégnation des membres de la Centrale électorale dans la salle Abbé Appolinaire Malumalu.  Un séminaire de mise à jour sur la compréhension et les défis du processus électoral en vue de placer les nouveaux animateurs au diapason de l’organisation des élections à venir.

Pour Denis Kadima Kazadi, ce séminaire vise à répondre aux nombreuses attentes pour être à la hauteur de la mission assignée à l’institution.   Le numéro un de la Centrale électorale estime qu’ « il est indispensable que les membres de l’organe de gestion électorale de la RDC s’imprègnent du fonctionnement des structures administratives et opérationnelles de la Ceni, ainsi que de grandes activités à venir « .

L’objectif donc de ce séminaire, a-t-il indiqué, est de permettre aux membres de la Ceni d’appréhender les enjeux et les défis du processus électoral et d’adopter les grandes orientations pour la gestion de l’institution et l’organisation des futures opérations électorales.

Denis Kadima a fait remarquer que la maitrise du cadre légal régissant les élections, la bonne connaissance des différentes étapes du cycle électoral ainsi que la compréhension des grandes opérations du processus électoral, étaient  indispensables pour amener l’assemblée plénière de la Ceni à adopter une feuille de route réaliste, devant conduire vers les élections générales de 2023.

C’est pourquoi, a-t-il poursuivi, « la maîtrise du rôle et des responsabilités des organes et des structures de la Ceni dans leur ensemble est un atout important dans notre capacité à gérer avec efficience les opérations électorales qui pointent à l’horizon.  La compréhension des chaines de supervision, de chaines de commandement et d’exécution vont permettre à la Ceni d’évoluer de façon harmonieuse et de relever les défis qui jonchent le chemin du processus électoral« .

La nouvelle équipe commence avec un retard de 28 mois

Ouvert le vendredi 26 novembre 2021, ce séminaire d’imprégnation des membres de la Ceni se clôture le dimanche 5 décembre prochain.  Dans son intervention, Denis Kadima Kazadi a relevé que « la mission de la Ceni qui entre dans son 4ème cycle électoral s’avère fastidieuse et éprouvante pour la consolidation de la démocratie congolaise« .

Il a reconnu le retard accumulé dans la mise en place de la nouvelle équipe dirigeante qui devrait légalement intervenir en juin 2019. C’est finalement en octobre 2021 (soit 28 mois plus tard) qu’elle s’est mise à pied d’œuvre.  Ainsi, la perspective de l’organisation de prochaines élections, dans les délais constitutionnels, a-t-il reconnu, laisse peu de répit à l’actuelle équipe qui ne bénéficiera pas d’état de grâce.

« Nous devrons prendre le taureau par les cornes pour baliser, sans délai, la suite du processus électoral« , a martelé le président de la Ceni, avant d’exhorter les membres de l’organisation « à prendre l’engagement, dès aujourd’hui, de tout mettre en œuvre pour être à la hauteur de la mission assignée à l’institution« .

Auparavant, le secrétaire exécutif national, Ronsard Malonda a,  dans son mot de bienvenue, décrit succinctement la charpente de ce séminaire et les résultats attendus qui découleront des travaux en commission avant leur validation. Ceux-ci constitueront, a-t-il relevé, les actes pour établir une feuille de route qui donnera les différentes indications (budget des opérations, plan logistique, textes référentiels et  stratégies de sensibilisation).

Pour sa part, Désiré Molekela, en charge de la sensibilisation, a énoncé le contexte, fixé les objectifs et les résultats attendus de ce séminaire qui se déroule en deux phases.  La seconde qui aura lieu sur un site choisi hors du siège comportera des conférences thématiques, opérationnelles transversales, sectorielles avec des ateliers.  Rocco NKANGA

Laisser un commentaire

Suivez-nous sur Twitter
eskort eskişehir - adana eskort - escort - izmit eskort - mersin eskort