Covid-19 : plus de 107.000 Congolais ont reçu la première dose du vaccin

«La stricte observance des mesures barrières et la vaccination massive de la population mettraient le pays à l’abri d’une 4ème vague», selon le ministre de la Santé.

Le taux de Congolais vaccinés contre la pandémie de Covid-19 reste faible. Au dernier Conseil des ministres, tenu le 19 novembre courant, le ministre de la Santé publique, Dr Jean-Jacques Mbungani, s’exprimant sur l’évolution de la pandémie de Covid-19, a indiqué que «le cumul des vaccinés pour la première dose en RD Congo est de plus de 107.000 et plus de 41.000 pour la deuxième.  Sur l’ensemble du pays, les sites fonctionnels sont à 345». 

 Pour le ministre Mbungani, la stricte observance des mesures barrières à la Covid-19 et la vaccination massive de la population pourraient mettre le pays à l’abri d’une quatrième vague à la suite de l’augmentation exponentielle des cas de pandémie en Europe, en Afrique et des cas d’importation en RDC.

Jean-Jacques Mbungani note également une réduction continuelle et permanente du nombre de nouveaux cas, une «régression significative» du nombre d’admission, d’hospitalisation et d’occupation des lits dédiés à la Covid-19. Ce n’est pas tout. Toujours selon le Dr Mbungani, il s’observe également une « diminution sensible du taux  de «positivité des échantillons testés», et une «baisse de décès à Kinshasa et dans toutes les provinces actives.»

Ci-dessous, quelques extraits de la 29ème réunion du Conseil des ministres.            DK  

COMPTE RENDU DE LA VINGT-NEUVIEME REUNION DU CONSEIL DES MINISTRES

Vendredi 19 novembre 2021

Son Excellence Monsieur le Président de la République, Chef de l’Etat, Félix-Antoine TSHISEKEDI TSHILOMBO, a présidé la vingt-neuvième réunion du Conseil des Ministres du Gouvernement de la République, ce vendredi 19 novembre 2021 par visioconférence.

Quatre points étaient inscrits à l’ordre du jour, à savoir :

I. Communication de son Excellence Monsieur le Président de la République, Chef de l’Etat ;

II. Points d’informations ;

III. Approbation d’un relevé des décisions du Conseil des Ministres ;

IV. Examen et adoption des dossiers.

I. COMMUNICATION DU PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE

La communication du Président de la République, Chef de l’Etat a porté essentiellement sur cinq (5) points, à savoir :

1. De la lutte contre la fraude minière

Considérant les conclusions du Rapport détaillé sur l’exploitation illégale des ressources minières, faite à sa demande, par la Ministre des Mines lors de la 23ème réunion du Conseil des Ministres, le Président de la République a insisté sur l’impératif de procéder à la rationalisation de la gestion du domaine minier.

Dans le souci de lutter efficacement contre la fraude minière et de mettre fin à une sorte de dilapidation des actifs miniers par certains acteurs politiques et les responsables des services publics impliqués dans l’administration du Code minier, cette rationalisation préconisée permettra d’accroître la contribution du secteur minier dans le Budget de l’Etat et de faire bénéficier, en priorité?, le peuple d’abord des richesses minières de notre pays.

Ainsi, en attendant que toute la lumière soit faite sur le processus de déchéance des Permis de Recherche concernés par ce processus, le Président de la République a recommandé à la Ministre des Mines :

1. De suspendre l’octroi des Permis de Recherche des droits miniers et/ou de carrières, ainsi que les mutations et amodiations des droits miniers jusqu’à l’assainissement total et urgent du fichier cadastral par le Cadastre minier ;

2. De déclencher la procédure de retrait des droits miniers et/ou d’autorisation d’exploitation de carrières permanente à la suite de manquements des obligations administratives et sociales contenues dans l’article 286 du Code Minier. C’est le cas notamment du non-paiement des droits superficiaires, du défaut de commencer les travaux dans le délai légal et du non-respect des engagements vis-à-vis des obligations sociales dans le délai règlementaire ;

3. De poursuivre l’identification des périmètres de recherches où s’effectuent les activités minières illicites ;

4. De démarrer les travaux de la commission chargée d’identifier toutes les sociétés minières censées céder à l’Etat Congolais 10% de leur capital social, au moment de la transformation du permis de recherche en permis d’exploitation, ce conformément à l’article 71, litera d du Code Minier ;

5. De prévoir, en collaboration avec la Ministre d’Etat, Ministre du Portefeuille, un cadre permanent de gestion de la participation de l’Etat dans les sociétés privées titulaires de Permis d’exploitation, impliquant le Cadastre Minier et le Conseil Supérieur du Portefeuille ;

6. D’accélérer le processus de recrutement du consultant chargé de réaliser l’audit technique de la carte cadastrale du Cadastre Minier sur une période prenant en compte ces dix dernières années ;

7. D’initier, conjointement avec la Ministre d’Etat, Ministre du Portefeuille, un contrôle systématique de la gestion des actifs miniers des Entreprises minières du portefeuille de l’Etat. Ce contrôle devra permettre de connaitre l’exploitation des actifs miniers par des amodiations ou par joint-venture et déterminer la hauteur des recettes qu’en tire le Trésor public ;

8. D’évaluer la régularité du processus de renouvellement de certains droits d’exploitation dont les informations sur les soupçons de corruption et le manque à gagner pour l’Etat lui sont parvenues.

Le Président de la République a insisté pour qu’un rapport sur le niveau d’exécution de ces instructions soit présenté au Conseil dans les prochains jours.

Il a, enfin, demandé à l’Inspection Générale des Finances de se pencher sur le contrôle dans le secteur minier dans son ensemble (…).

II.2. Situation sécuritaire

Le Ministre de la Défense Nationale et Anciens Combattants a fait le point au Conseil de la situation sécuritaire qui demeure sous contrôle des Forces de défense et de sécurité.

Il a soutenu que la pression militaire sur les groupes armés et les forces négatives demeure constante en dépit de quelques incursions dans les secteurs opérationnels en Ituri, dans le Nord Kivu et dans le Sud Kivu. L’objectif est de restaurer la sécurité, la paix et l’autorité de l’Etat dans cette partie du pays.

En territoire de Masisi, par exemple, les éléments de la Compagnie Léopard, en renfort au 3412ème Régiment de nos forces armées ont neutralisé deux combattants APCLS dans la localité de Bukombo le 13 novembre dernier et récupéré leurs armes et munitions.

S’en est suivie une double reddition :

– 12 combattants APCLS de Jean Balahire munis de 12 armes AK47 auprès du 3411ème Régiment basé dans la localité de Kirumbu ;

– 02 combattantsNyatura-Bazungu à l’Etat-Major 3411ème Régiment basé à Kichanga, en provenance de la localité de Kahira.

II.3. Évolution de la situation de l’épidémie à Covid-19

Le Ministre de la Santé Publique, Hygiène et Prévention a informé le Conseil de la situation globale de la pandémie Covid-19 dans le pays.

De l’analyse faite des divers paramètres et indicateurs de suivi de la mise en œuvre des interventions de la riposte, il a rapporté des observations pertinentes suivantes :

– Une réduction continuelle et permanente du nombre de nouveaux cas qui se confirme tant au niveau national que pour les cas importés ;

– Une régression significative du nombre d’admission, d’hospitalisation et d’occupation des lits dédiés à la Covid-19 corrélée à une baisse des décès à Kinshasa et dans toutes les provinces actives ;

– Une diminution sensible du taux de positivité des échantillons testés.

Toutefois, a – t – il interpellé, la stricte observance des mesures barrières à la Covid-19 et la vaccination massive de la population pourraient mettre notre pays à l’abri d’une quatrième vague à la suite de l’augmentation exponentielle des cas de pandémie en Europe, en Afrique et des cas d’importation en RDC.

La vaccination, quant à elle, se poursuit sur fond du renforcement des actions de sensibilisation de proximité à travers le pays. Le cumul des vaccinés pour la première dose est de plus de 107.000 et plus de 41.000 pour la deuxième dose.

Les sites fonctionnels sont chiffrés actuellement à 345 pour l’ensemble du pays. (…)

Après débats et délibérations, ce dossier a été en Conseil.

Commencée à 12h46, la réunion du Conseil des Ministres a pris fin à 17h03.

Patrick MUYAYA KATEMBWE

Ministre de la Communication et Médias

Porte-parole du Gouvernement

Laisser un commentaire

Suivez-nous sur Twitter
eskort eskişehir - adana eskort - escort - izmit eskort - mersin eskort