Commerces fermés, circulation routière perturbée, altercation entre policiers et manifestants hier à la Gombe

Difficile de travailler ou de faire les affaires, hier lundi 22 novembre aux environs du siège de la Commission électorale nationale indépendante (CENI). Et pour cause,  le déploiement des éléments de la police tôt le matin sur toutes les avenues et axes qui mènent à la Centrale électorale, située sur le boulevard du 30 juin, dans la commune de la Gombe.

Magasins, boutiques, terrasses, restaurants, entreprises, commerces sont restés fermés durant la métinée. Les vendeurs ambulants habitués du petit commerce aux alentours de l’hôtel Memling, de la Gare centrale et de l’avenue du Commerce ont été également victimes de ces dispositions policières aux abords des bureaux de la CENI. Cette partie de la Gombe a plutôt ressemblé à « une journée chômée et payée« .

L’accès aux alentours du siège de la CENI a été conditionné par la présentation d’une pièce d’identité et d’une preuve attestant  le secteur de prestation. Seuls les élèves en bleu et blanc, notamment ceux du Collège Elikya, n’ont pas été inquiétés par les forces de l’ordre, disséminés ça et là dans les parages. Des fonctionnaires et autres travailleurs des commerces privés n’ont pas eu accès à ce  site fortement sécurisé.

Ces nombreuses barrières sur cet axe de la commune de la Gombe ont fait suite aux menaces d’un sit-in annoncé pour cette journée de lundi 22 novembre par deux structures des laïcs catholiques et protestants devant les bureaux de la CENI.

Le Conseil de l’apostolat des laïcs catholiques au Congo (CALCC) et le Ministère des laïcs protestants, associés aux autres forces politiques et sociales, ont promis de manifester contre l’investiture de Denis Kadima.

EMBOUTEILLAGES MONSTRES

Certains automobilistes ont résolu de ne pas s’approcher des barricades érigées ça et là dans cet environnement. Ce qui a donné du fil à retordre aux passagers, obligés de descendre plus loin que d’habitude pour pouvoir rejoindre leurs lieux de service.

Les conducteurs n’ont pas eu plusieurs choix, du fait que certaines artères ont été bloquées à la circulation. Tous devraient converger dans la même direction.

ALTERCATION AVEC LA POLICE

La sécurisation du siège de la CENI n’a pas permis aux paisibles citoyens de vaquer librement à leurs occupations. D’où, des altercations entre la population et les éléments de la Police dans différentes barrières policières érigées pour ce faire. Parfois, la tension est montée d’un cran dans certains endroits qu’il a fallu la présence d’un haut gradé de la Police nationale pour que le calme revienne.

A l’instar de ce qui s’est passé sur la barrière improvisée entre les avenues Bas-Congo et de la Presse. Près d’une centaine de personnes disposant de cartes de service ont été autorisées à accéder au site menant au siège de la CENI, interdit à la circulation suite à l’intervention du Général Sylvano Kasongo, venu inspecter l’évolution de la situation et le comportement des hommes en uniforme sur le terrain.

Le Commissaire de la Police nationale congolaise (PNC) de Kinshasa a été interpellé par une foule bloquée sur cette barrière de la Police. Parmi eux, des  employés des restaurants, des magasins, des boutiques, des entreprises, commerces…situés aux environs du siège abritant la CENI.

INTERPELLES ET RELAXES

Le Général Sylvano Kasongo a donné l’ordre aux commandants de la Police de travailler professionnellement. A la population désireuse d’accéder à l’espace protégé, il leur a demandé de se soumettre à l’ordre établi par les agents de l’ordre.

Les manifestants, eux, sont restés au-delà des frontières établies par les hommes en uniforme. . Certains d’entre eux ont tenté en vain de forcer le passage pour accéder au bâtiment abritant la CENI. Ils se sont heurtés à la vigilance de la police qui a interpellé quelques manifestants dont Dunia Kilanga, membre du Parti du peuple pour la reconstruction et le développement (PPRD) qu’ils seront relaxés quelques heures plus tard. Rachidi MABANDU

*COMMUNIQUÉ*

Le commissariat provincial de la police nationale congolaise ville de Kinshasa a mené, ce lundi 22 novembre 2021, une opération de maintien de l’ordre public dans la commune de la Gombe.

L’objectif de cette opération était d’empêcher le sit-in organisé par le Ministère des laïcs protestants, MILAPRO en sigle, et le Conseil de l’apostolat des laïcs catholiques, CALCC en sigle, devant le siège de la Commission électorale nationale indépendante (CENI).

Cette activité était interdite par son Excellence Monsieur le Gouverneur de la ville qui n’en a pas pris acte en se basant sur l’arrêté portant interdiction des manifestations publiques dans certaines zones de la ville.

Se conformant à la correspondance de l’autorité urbaine adressée aux organisateurs du sit-in en date du 20 novembre 2021, dans laquelle injonction a été donnée au Commissaire provincial de la police de faire respecter la décision du Gouverneur, un dispositif dissuasif a été érigé dans le périmètre de la CENI pour maintenir quelques dizaines de personnes venues pour le sit-in loin de la Centrale électorale qui se trouve dans une zone névralgique, une zone neutre.

Les personnes interpellées ont été relâchées. Le dispositif dissuasif mis en place dans la zone, a été allégé dans l’après-midi.

Le Commissaire provincial félicite les policiers commis à cette opération pour la discipline et le professionnalisme dont ils ont fait montre.

L’opération s’est déroulée sans dégât, ni blessé moins encore des victimes.

Fait à Kinshasa, le 22 novembre 2021

Le Commissaire provincial et commandant ville

*KASONGO KITENGE Sylvano*

Commissaire divisionnaire adjoint

Laisser un commentaire

Suivez-nous sur Twitter
eskort eskişehir - adana eskort - escort - izmit eskort - mersin eskort