Baliser la voie du progrès en se tirant les leçons de l’histoire

(Par l’évangéliste Colin NZOLANTIMA)

Plusieurs leaders, lors des prises des décisions capitales, et pour laisser une empreinte indélébile choisissent un lieu, ou un symbole très fort qui renvoie souvent à une partie de l’histoire de la nation ou de sa propre vie. Cette histoire est le signal fort de son identité et des actions à mener.

Dans Jean 15. 12 «C’est ici mon commandement: Aimez-vous les uns les autres, comme je vous ai aimés. 13 Il n’y a pas de plus grand amour que de donner sa vie pour ses amis ».   

Jésus donne le décor incontournable pour la manifestation divine dans nos vies, l’obéissance aux commandements et l’amour du prochain. Les lois dans toutes les constitutions doivent être respectées pour une bonne gouvernance.

Ces deux principes sont à la base de tout développement. Malheureusement, les chrétiens aspirent à des manifestations surnaturelles de Dieu en restant dans la désobéissance et la haine du prochain, le manque de compassion.

LA LECON DE L’HISTOIRE

Nous devons apprendre à retenir la leçon de l’histoire pour considérer l’avenir avec plus de réalisme, et corriger nos systèmes de valeurs. Dans le livre de Néhémie 9, il a fallu rappeler au peuple ses nombreuses pérégrinations, jonchées de bénédictions (lors de l’obéissance aux commandements) et de malédictions  pour la désobéissance.

Les lévites terminèrent leurs prières de façon appropriée en affirmant la justice de Dieu. A cause de la nature inchangeable de Dieu, ils savaient que Dieu se montrerait juste envers Son  peuple, S’il se tournait vers Lui, se repentait et croyait de nouveau en Lui. Alors Il exercerait de nouveau Sa force en leur faveur. (2chroniques7 :14 ; 15 :2)

EN AFRIQUE DU SUD, CHAKA ZOULOU voulait exterminer toutes les tribus qui ne se soumettaient pas à son autorité. La seule tribu qui lui résistait était celle de Xhosa. Dieu envoya les Boers hollandais pour secourir les différentes tribus du génocide. Au lieu de se limiter à cette mission divine, les Boers hollandais en ont profité pour instaurer l’apartheid. Pour délivrer les Sud-africains de l’apartheid, Dieu a choisi Mandela de la tribu Xhosa. Il n’a pas exercé de représailles envers les Zoulous. Au contraire, malgré tout ce qui s’était passé, il a refusé de diriger le pays avec la haine. Mais il a exigé que les Zoulous s’impliquent dans le processus de reconstruction nationale. Il a attendu leur accord pendant deux semaines avant de diriger le pays.  

LA FEMME CANANÉENNE Marc 7.24*30, (genèse 9.20-29 ; 10.6, 15-19). Noé avait maudit son quatrième petit-fils Canaan à cause du comportement de son père Cham qui avait vu sa nudité. Cette malédiction a traversé des millénaires jusqu’au temps de Jésus. Cette femme cananéenne à travers sa conversation avec Jésus, était consciente de l’existence de ce fléau dans sa famille. C’est ainsi qu’elle a sollicité avec persévérance la grâce de Dieu.

LA RDC ET CERTAINES CAUSES DE SA DECHEANCE.

 Le pays étant parmi les plus émergents de l’époque, en 1966, on a défié Dieu en procédant à la pendaison des quatre martyrs de la pentecôte. Le jour de la venue du Saint-Esprit, nous avons semé la désolation, apporté les ténèbres.

En 1978, après la mort de Mama Antoinette Mobutu, avait commencé le processus de destruction systématique de l’éducation, de la famille et l’insertion des antivaleurs (réduction de la majorité de la fille à 14 ans pour des raisons obscures et ensuite de la modification du code de la famille).

 Jusqu’en 1973, la RDC jouissait encore des revenus suffisants. En lisant le livre « le Grand Rabbin juif au Congo de 1936 à 1991 », le Rabbin a écrit qu’en 1972 ils ont vu la « Schekinah » de Dieu (la Gloire de Dieu) quitté la RDC. C’est l’époque de la zaïrianisation. La communauté juive qui fut la plus importante, fut dépouillée de ses biens. En 1973, le Président Mobutu, aux Nations Unies a tenu des propos discourtois envers Israël et a déclaré « entre un ami et un frère le choix est clair».

Nous avons chassé Israël. Cette rupture n’était pas seulement physique par rapport à l’Etat d’Israël, mais la rupture totale avec les fondements bibliques. En 2003, Israël a fermé son ambassade. La Bible déclare dans Genèse 12.2-3 Dieu dit à Abram : « Je ferai de toi une grande nation, et je te bénirai; je rendrai ton nom grand, et tu seras une source de bénédiction. 3 Je bénirai ceux qui te béniront, et je maudirai ceux qui te maudiront; et toutes les familles de la terre seront bénies en toi. »

En lisant le livre du professeur Ndaywel «l’histoire du Zaïre», vous trouverez plusieurs pistes sur les causes des problèmes qui émaillent notre nation.

 Une remise en question est indispensable pour restaurer la nation sur de nouvelles bases. En effet, toutes les stratégies élaborées depuis des années entrainent le pays dans la déchéance et la misère la plus sordide. 

DANS LES VILLAGES

Plusieurs personnes vont dans les villages ou dans les nations sans chercher à connaitre l’histoire et les us et coutumes de la contrée. C’est ainsi que des projets élaborés de bonne foi échouent par manque d’adhésion de la communauté. Il faudrait de l’humilité en abordant les autochtones pour tout investissement, et non leur imposer la conception bureaucratique et politicienne des technocrates des administrations. La règle élémentaire de bienséance voudrait qu’avant d’entrer dans une maison, de frapper à la porte. Les autorités coutumières sont souvent méprisées et ignorées par les responsables politico-financiers dans leurs prises de décision.

L’EUROPE ET L’HERITAGE JUDEO-CHRETIEN

L’Europe a connu sa prospérité en intégrant les valeurs judéo-chrétiennes dans sa culture, et qui ont permis les grandes révolutions industrielles et sociales. Depuis plusieurs décennies, une petite majorité relative se détourne des principes bibliques sous prétexte de la démocratie. En suivant un débat sur la chaine (israélienne) i24, les intervenants ont relevé que « l’Europe en voulant déstabiliser l’Afrique et certains pays du Moyen Orient pour des intérêts égoïstes et cupides, subit entre autre le flot des immigrés et, la croissance démographique rapide des communautés étrangères au détriment des Européens. Ils n’excluent pas des troubles et des graves tensions sociales dans les prochaines années. Tous les dirigeants le savent mais personne ne veut prendre la décision qui s’impose »

LES EGLISES ET LES ANTIVALEURS DE LA SOCIETE

L’église avait trois missions : enseigner, former et créer des activités (les écoles, les universités, les centres de santé, l’agriculture, les œuvres de bienfaisances). Ces missions étaient liées aux valeurs éthiques et spirituelles. La crainte de Dieu est le commencement de la sagesse. La Bible est un livre spirituel et scientifique. Malheureusement, l’église s’est repliée dans ses quatre murs en laissant le terrain à des gens sans scrupules, des pervertis qui imposent leurs systèmes de valeurs. C’est ainsi que la corruption, les scandales divers souillent le fondement de nos nations dans l’indifférence totale de la plupart des autorités religieuses.

Face à la paupérisation de la population, elle aurait dû développer des champs agricoles, des centres de santé, des universités et des écoles, afin d’équiper les fidèles et de les permettre à l’auto-prise en charge. Malheureusement, la plupart des gouvernements surtout des pays à héritage gréco latins, s’arrogent le pouvoir de tout décider.

DANS NOS AFFAIRES

Plusieurs entreprises et affaires ont été bâties sur des mauvaises bases de la corruption, du mensonge,  des détournements, de la criminalité, et de toutes sortes de perversion et de pratiques ignobles. Leurs faillites inévitables obligent les gouvernements à maximiser les pressions fiscales et parafiscales, par le truchement des banques centrales d’utiliser les planches à billet, de pratiquer la politique du ruissellement des capitaux. Ce comportement détruit les fondements de l’économie qui sont basés sur la justice, l’équité, la transparence.

Le changement de comportement des opérateurs économiques et sociaux, pourrait permettre la reprise économique comme cela a été le cas après la seconde guerre mondiale.

CONCLUSION

La Bible nous dit dans les psaumes 11 : «3 Quand les fondements sont renversés,

Le juste, que ferait-il? »

Les cinq principes de Néhémie (Faire un état de lieux, identifier le problème, chercher les causes, trouver des pistes de solution, et enfin élaborer des stratégies)  devraient nous inspirer pour rebâtir nos vies, nos tribus, nos affaires, nos nations selon le leadership de Dieu ;.

Les investigations auprès des anciens, des chefs du village, dans les recherches, les archives… de notre histoire, celle de la famille, de la tribu, de la nation… pourraient nous aider à adopter une attitude d’humilité et de repentance. Nous avons pu constater que l’Allemagne, depuis la fin de la deuxième guerre mondiale s’est repentie auprès de plusieurs pays des exactions commises par leurs dirigeants.

Laisser un commentaire

Suivez-nous sur Twitter
eskort eskişehir - adana eskort - escort - izmit eskort - mersin eskort