Une semaine en mode « pièce contre pièce »

Lâchée par Vital Kamerhe lors du procès dit de « 100 jours« , la formule « pièce contre pièce » demeure virale et vitale. La semaine sur le point de s’achever a vu quantité de séquences sur le mode « coup pour coup« . En kinois : « Otie, totié« .

Master en sciences politiques décerné dans la nation arc-en-ciel contre diplôme de docteur honoris causa délivré en terre sainte. Annonce par le « Bloc patriotique » de la marche anti investiture du team Kadima à la CENI, anti RAM …Réponse du berger à la bergère : contre procession de l’UDPS pour soutenir les institutions. Casse-tête kinois en perspective pour la Police et les autres services de sécurité. Du pain béni pour les « mobilisateurs » de tout poil dont ce sera la haute saison.

Au procès en « liaisons dangereuses« , instruit uniquement à charge par le tout puissant SG du parti présidentiel contre Martin Fayulu, les partisans de celui-ci brandissent le mariage du siècle, qui a vu le fils  du sphinx de Limete convoler -à la surprise générale – en justes noces avec le fils de Mzee. Pas besoin d’être historien pour établir l’échelle d’antériorité au niveau de la fréquentation du « diable? » de Kingakati ! Syndrome de jalousie post-séparation ? Aux psychanalystes et autres spécialistes ès divorce d’expertiser.    

Plaidoyer pro Présidence de la république sur le front du dépassement budgétaire, signé l’inénarrable Alingete. D’après le redouté et redoutable Inspecteur général des finances, le dépassement au sein de la première institution du pays  « n’est ni un acte de détournement ni un acte de mauvaise gestion« . Réplique de l’ODEP (Observatoire de la dépense publique) qui s’adresse directement au big boss d’Alingete : « Il faut mettre fin à la campagne d’apologie de la mauvaise gouvernance que vient de commencer votre collaborateur de l’IGF« .

Au passage, l’ODEP traite l’intraitable Inspecteur général des Finances, chef de service de « propagandiste politique« .

Plus généralement, à ceux qui seraient tentés d’être focus sur la grogne rampante au pays, les partisans du pouvoir pourraient objecter cet adage les opposants-toutes chapelles confondues- a…grondent, la caravane en béton de  Fatshi passe sur les traces de Jésus-Christ. Une façon pour « frère » Félix-Antoine de lier les imprécations des catholiques et protestants rd congolais en les déclarant -depuis Bethléem- « sans effet » et en les jetant dans le Jourdain. En termes de pièce contre pièce, on ne saurait difficilement faire mieux. José NAWEJ

Laisser un commentaire

Suivez-nous sur Twitter
eskort eskişehir - adana eskort - escort - izmit eskort - mersin eskort