Objectif: le développement des 145 territoires

La ville de Kenge, point de départ de cette longue marche.

Le Premier ministre Jean –Michel Sama Lukonde a procédé au lancement symbolique du vaste projet de développement à la base des 145 territoires du pays. La cérémonie a eu lieu le samedi 9 octobre courant à Kenge, capitale provinciale du Kwango, devant quelques membres du Gouvernement central, des autorités politico-administratives provinciales, des représentants du pouvoir coutumier et d’une foule d‘autochtones en liesse, renseigne à Forum des As, une source ayant fait partie de la suite du Premier ministre.

A en croire la source, les travaux lancés ont principalement porté sur la construction d’un complexe de deux bâtiments devant abriter l’ensemble de l’administration du territoire de Kenge. La restauration de l’autorité de l’Etat dans ce coin du pays passant inévitablement par ces emblèmes.  A la construction dudit bâtiment s’ajoute la réhabilitation de 95 km d’une route de desserte agricole sur le tronçon Lonzo –Baringa –Nganzi, reliant les provinces du Kwango et Kwilu. A terme, cet ouvrage aura le mérite de désenclaver les deux provinces et faciliter l’évacuation des produits agricoles en vue de leur  acheminement vers les grands centres de consommation comme Kinshasa.

Par ailleurs, Jean-Michel Sama Lukonde a également donné le coup d’envoi des travaux de construction d’un centre d’adduction d’eau potable de 32m3 à la Cité de Lonzo, à partir d’une motopompe. Dans la foulée, le Premier des «Warriors» a également posé la pierre de construction de l’Hôpital général de référence et d’un Centre médical à Kenge 2, dans le secteur de Dinga. La pose de la première pierre de construction et la modernisation de l’Institut Lisanga à Lonzo, actuellement en pisée, n’a pas été en reste.  

MATERIALISER LA VISION DU CHEF DE L’ETAT

C’est donc un Sama Lukonde, tel un soldat envoyé au front, s’est rendu personnellement sur le terrain, pour identifier les besoins réels de cette nouvelle province issue du démembrement de l’ex-Bandundu. Le weekend dernier devant la presse, le Premier ministre est donc revenu sur le bien-fondé de cet important Programme ou projet de développement à la base de 145 territoires. Le projet, a-t-il expliqué, s’inscrit dans la droite ligne de la matérialisation de la vision du Président Félix Tshisekedi qui place le bien-être de la population, au centre de l’action du Gouvernement.

On rappelle donc que cette nouvelle philosophe politique de Félix Tshisekedi consiste à doter les 145 territoires du pays, d’infrastructures de base, de routes de desserte agricole et de stations d’adduction en eau potable. 

Pour une toute première fois qu’un Premier ministre congolais abandonne ses bureaux climatisés, rue Roi Baudouin à Gombe, pour humer l’air frais de l’herbe sauvage, le symbole est sans équivoque. «Notre présence à Kenge est une réponse à une instruction du Président de la République qui veut le développement à la base sur le thème «le Peuple d’abord» et qui avait déjà demandé au Gouvernement de se pencher sur la question d’investissement en général», a déclaré Jean-Michel Sama Lukonde, fier d’avoir accompli sa mission dans le fief sociologique de l’actuel speaker de la Chambre, Christophe Mboso Nkodi Mpwanga.

Optimiste quant à l’aboutissement du projet de développement à la basse de 145 territoires, le Premier ministre affirme que «tous les moyens supplémentaires désormais à notre disposition et surtout, en tenant compte même des accords  que nous avons avec nos partenaires bilatéraux et multilatéraux, que ce soit la Banque Mondiale ou le Fonds monétaire international, iront dans l’investissement. Et donc ici, nous marquons ce pas là et nous ne disons pas que nous le lançons seulement ici. Tous les Gouverneurs et les administratifs sont aujourd’hui saisis autour des ministres sectoriels».

«Pour nous, ce n’est pas quelque chose qui va s’arrêter. Ca doit aller dans notre planification de développement à la base  sur l’ensemble du pays», a encore dit le Premier ministre. Ce, avant de souligner que le lancement de ce vaste programme du Gouvernement, visant le développement à la base, sera suivi d’un travail de fonds devant aboutir à l’élaboration de véritables chronogrammes ou feuilles de route.

«PREUVE DE DETERMINATION», SELON PATRICK MUYAYA

Parmi les membres du Gouvernement qui ont accompagné le Premier ministre à Kenge, figure Patrick Muyaya, ministre de la Communication et médias. Tout en encourageant la population autochtone de Kenge, le porte-parole de l’Exécutif central, considère cette descente du Premier ministre sur le terrain comme l’entame d’une série d’actions que les Warriors entendent poser dans le cadre de l’amélioration du social des Congolais.

«A la deuxième réunion du Conseil des ministres, le Président de la République avait recommandé aux membres du Gouvernement de se focaliser sur le développement de leurs provinces. Parce la RD Congo n’est seulement Kinshasa, ni les autres grandes villes que nous connaissons, mais aussi les milieux ruraux. Dès lors, nous nous sommes mis à préparer ce programme qui commence aujourd’hui à Kenge dans le Kwango et qui va se poursuivre dans les 145 territoires du pays. Mes collègues du Plan et du Développement rural ont particulièrement travaillé sur le sujet. Aujourd’hui, le premier ministre a tenu personnellement à donner le ton pour ce travail qui commence à la base», a renchéri Patrick Muyaya.

Somme toute, la concrétisation de ce vaste Projet de développement à la base, s’accompagne d’un important défi logistique et infrastructurel devant aboutir à une plus grande interconnexion des villes et des villages. Vu de nombreux observateurs, ce sera la première fois dans l’histoire du pays, que d’importants fonds soient directement investis dans l’arrière-pays. Pourvu que les détourneurs n’y trouvent l’occasion de s’enrichir sans cause ! Grevisse KABREL

Laisser un commentaire

Suivez-nous sur Twitter
eskort eskişehir - adana eskort - escort - izmit eskort - mersin eskort