Les parlementaires du Repar valident les notes de position sur la biodiversité

Les  travaux de l’atelier sous-régional de validation de note de position des parlementaires au COP sur la biodiversité et le climat se sont clôturés sur une note de satisfaction, le vendredi 15 octobre à Kinshasa.

Au terme de 4 jours d’intenses activités, les  députés membres du Réseau parlementaire (Repar) ont validé les notes de position sur la biodiversité ainsi que le climat  et la stratégie « une seule santé« .

C’est la rapporteur adjointe de la chambre basse du Parlement congolais qui a clôturé ces assises en invitant ses collègues  à développer des déclinaisons nationales de la stratégie des parlementaires « One health » afin d’être plus efficace.

Colette Tshomba est convaincue que  les efforts consentis tout au long de cet atelier pour l’adoption, d’une part, des notes de position sur la biodiversité et le changement climatique et d’autre part, sur la stratégie « One health » ou une seule santé, ne doivent pas rester dans les tiroirs. Bien au contraire, ces résolutions doivent être publiées et soumises respectivement lors de la COP 15 en Chine et la COP 26 en Ecosse.

« Vous êtes à présent armés pour aller conduire dans vos pays respectifs le plaidoyer en vue de la prise en compte dans les politiques de santé publique le « One health« . « Cette stratégie que vous avez adoptée, sous réserve de la prise en compte de vos recommandations, doivent être votre cheval de bataille pour le bien-être des populations et non un livre de plus pour ranger dans vos bibliothèque », a-t-elle exhorté.

Elle a félicité tous ceux qui ont mis la main dans la pâte pour le succès de cette grande réunion du Repar à Kinshasa.

Martin Mabala, coordonnateur du Repar Gabon  et conseiller spécial régional du Repar  a salué l’aboutissement heureux de l’atelier de Kinshasa qui, selon lui, a permis de  valider  aussi bien, deux notes de position relatives à leur participation aux prochaines COP sur la biodiversité et le changement climatique, que la stratégie « une seule santé« , qui est un nouveau concept « que les membres du Repar sont en train de valoriser« . 

« Nous remercions  la Rdc et ses autorités qui ont mis à notre disposition toutes les conditions idoines pour abattre un travail de qualité. Nous repartons dans nos pays respectifs satisfaits. Nous allons sensibiliser nos gouvernements pour que les choses aillent dans le bon sens. La question climatique ou de lutte pour le changement climatique, la valorisation de la biodiversité sont des questions importantes pour nos populations et nos Etats« , a-t-il indiqué.

Cri d’alarme de François Nzekuye

Pour sa part, le coordonnateur national du Repar, François Nzekuye est d’avis que les efforts au niveau mondial doivent se concentrer sur la préservation de la partie qui va sauver l’humanité. La RDC est le pays où la forêt du Bassin du Congo s’étend de la RDC au Cameroun en passant par le Congo et le Gabon.  » Nous ne devrions pas considérer que nous avons le droit de détruire notre forêt nous-mêmes d’abord les Congolais mais aussi faire comprendre à tous nos partenaires que nous devons fournir les efforts ensemble pour cette cause », a fait remarquer ce député.

« Nous devons aller en Ecosse pour réclamer que les 100 milliards de dollars qui ont été promis à la COP de Paris (France) soient mis à disposition des pays du Sud pour appuyer les efforts d’atténuation et d’adaptation de nos populations qui vivent de plus en plus dans des situations précaires parce que la forêt est en train de se réduire au fur et à mesure.      Mathy Musau

Laisser un commentaire

Suivez-nous sur Twitter
eskort eskişehir - adana eskort - escort - izmit eskort - mersin eskort