Les fonctionnaires attendent du concret

* Les agents de carrière des services publics de l’Etat disent non  » aux discours ronflants aux allures d’enfer pavé de bonnes intentions  » servis en 2004, 2007, 2011, 2015, 2018 et 2020.  

Le Premier ministre, Jean-Michel Sama Lukonde Kyenge, a lancé, hier  lundi 25 octobre, à Kinshasa, les travaux de la Commission paritaire Gouvernement-Banc syndical de l’administration publique. Ces assises s’inscrivent dans le cadre du Partenariat entre le Gouvernement et l’Intersyndical national de l’administration publique pour valoriser le dialogue social en vue d’évaluer les différents protocoles d’accord signés antérieurement entre les deux parties prenantes, relatifs aux situations administratives, sociales, pécuniaires des agents de carrière des services publics de l’Etat.

Les attentes de ces derniers sont énormes. De ces assises qui se déroulent au village Venus à Bibwa dans la commune de la N’Sele, du lundi 25 au samedi 30 octobre courant, devraient sortir des propositions des pistes de solutions idoines devant améliorer et garantir la sécurité sociale des fonctionnaires de façon intégrale  en vue de préserver la paix sociale au sein de l’administration publique.

Selon le Secrétaire général à la Fonction publique en charge des Actifs, « pour que la RDC se développe, elle doit se doter d’une administration publique efficace, responsable  et apte à concevoir, à mettre  en œuvre, à suivre et à  évaluer les politiques appropriées et celles en compatibilité avec le programme du Gouvernement afin de satisfaire aux attentes pressantes de nos concitoyens, c’est-à-dire à l’intérêt général », affirme-t-elle.

Dans son mot d’ouverture, le Premier Ministre insiste  sur les vertus du dialogue social entre le Gouvernement, les travailleurs et les employeurs de tous les secteurs, tant publics que privés.

Le Chef du Gouvernement  attend de ces travaux qu’ils tiennent compte des arriérés récurrents des protocoles d’accords passés, quitte à les adapter en tenant compte du nouveau temps et du nouveau contexte.  Ce n’est pas tout. Jean-Michel Sama Lukonde attend également l’engagement de combler le déficit de la réglementation qui existe en matière de rémunération affermie par la multiplicité tolérée des barèmes eux-mêmes fortement disparates.

Le Premier Ministre Sama Lukonde a aussi émis le vœu que ces assises parviennent à harmoniser les différents grades et fonctions et à réviser des équivalences existant entre les différents corps de l’administration publique. Il en attend aussi la décision de la suppression d’un certain nombre de discriminations qui existe encore dans l’octroi de différentes primes. Il a évoqué  l’obligation du gouvernement à inverser les valeurs entre ces primes et la rémunération proprement dite.

Le Premier Ministre voudrait que soit également abordées durant ces échanges d’autres revendications comme le non-respect des dispositions légales et réglementaires en matière de recrutement, de mécanisation, de promotion, d’avancement en grade et de titularisation.

C’est à cette condition, estime-t-il, qu’on parviendra à améliorer les conditions de vie des agents de carrière des services publics de l’État.

Dans le message des fonctionnaires  au Premier ministre, porté par le président de l’intersyndical national de l’administration publique,  Fidèle Kinyangi, ils disent  « attendre du concret en lieu et place des discours ronflants aux allures d’enfer pavé de bonnes intentions. »  Ce dernier estime que  » cette commission paritaire devra requalifier et recentrer sur les droits et avantages sociaux de nos valeureux agents et fonctionnaires de l’Etat. « 

Pour le Président de l’Inap, ces assises sont une opportunité notable pour le Premier ministre d’entrer dans l’histoire en inscrivant  son nom en lettres d’or dans les annales de l’administration publique.  » Cela marquera, bien entendu, le mandat politique du Chef de l’Etat d’une empreinte indélébile… « , déclare-t-il.

L’organisateur de ces assises, le Vice-Premier ministre, ministre de la Fonction publique, Jean-Pierre Lihau,  a insisté sur la maîtrise des effectifs et de la masse salariale due aux fonctionnaires, la mise à la retraite et le rajeunissement de la fonction publique. A noter que sur recommandation du Premier Ministre, le Ministère de la Fonction Publique travaille déjà pour obtenir un fichier fiable des effectifs des fonctionnaires et agents de l’Etat.

L’agenda des travaux retient 4 thèmes, implémentés de 3 sous-thèmes devant être examinés :  » La politique salariale, la problématique de la grille barémique, la problématique de la retenue de l’IPR,  les droits syndicaux.« 

S’agissant de sous-thèmes, il sera question de : « l’évaluation de différents protocoles d’accord signés entre le Gouvernement et le banc syndical en 2004, 2007, 2011, 2015, 2018 et 2020 ; la mise en œuvre de la grille barémique et avantage de ces primes, indemnités et autres avantages sociaux et enfin l’examen de contentieux de l’Etat, des lieux de droits syndicaux.« 

Organisées par la vice-primature en charge de la Fonction publique, Modernisation de l’Administration et Innovation du Service public, ces assises sont placées sous le haut patronage du Président de la République, Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo. Didier KEBONGO

Laisser un commentaire

Suivez-nous sur Twitter
eskort eskişehir - adana eskort - escort - izmit eskort - mersin eskort