Les Chefs de Police et les représentants de sous-commission discutent sur les actions à mettre en place sur la criminalité transnationales

La 23ème Assemblée générale annuelle de l’organisation de coopération des Chefs de Police de l’Afrique de l’Est (EAPCCO)  se tient à Kinshasa du 12 au 15 octobre. A l’ouverture de cette session à Kinshasa, le Commissaire Général de la Police nationale Congolaise  a fait savoir que la tenue de cette 23ème Assemblée Générale s’inscrit dans un cadre particulier.

Pour la première fois, a indiqué le Commissaire  Dieudonné Amuli, les différents Chefs de Police assistés de leurs représentants de Sous-commissions techniques, vont devoir passer en revue les différentes  stratégies et actions à mettre en place dans la lutte contre la criminalité  transnationales organisée dans le contexte de la pandémie du Covid-19.

A entendre le patron de la police nationale, les différents syndicats du crime ne cessent de multiplier des stratégies de nuisance pour perpétrer des nombreux actes délictuels troublant la quiétude des populations respectives. « A cela s’ajoute le terrorisme, véritable fléau qui gangrène   nos pays dont la barbarie endeuille nos populations« , a-t-il évoqué.

prevention

Présentant l’EAPCCO, le Commissaire général de la PNC a indiqué qu’elle a pour mission essentielle la prévention et la lutte contre toutes les formes de criminalités transnationales et transfrontalières  entre les Etats de l’Afrique de l’Est, y compris la RDC. Elle comprend le Conseil des Chefs de Police, le Comité permanent de coordination, les Sous-commissions Juridique, de Contreterrorisme, du Genre et de la Formation.

Dans le cadre de ses missions, l’EAPCCO encourage ses Etats membres à établir des contacts permanents dans le cadre du partage des renseignements, de la mutualisation des efforts pour combattre toutes les formes de criminalité transnationales  organisée que sont la traite des êtres humains, le vol des véhicules, le vol des bétails, le trafic des armes légères et des petits calibres, ainsi que la falsifications des documents de voyage.

EAPCCO sert de cadre pour la coopération policière au niveau stratégique, opérationnel et tactique entre les différents services de Police de l’Afrique de l’Est, et encourage la prévention de crimes, leur détection et la poursuite de leurs enquêtes judiciaires. 

combattre les crimes tranSNationaux 

Pour sa part, le président en exercice du comité permanent de coordination Camillus Wabuka, directeur des enquêtes criminelles de la Tanzanie a fait savoir que, pendant les trois jours, il sera question de réfléchir comment  combattre les crimes transnationaux sur le continent.

Aussi, la lutte contre le terrorisme sera au centre de leurs discussions. Ils sont déterminés à trouver des solutions aux problèmes aux quels la région fait face. Camillus Wabuka est convaincu qu’ensemble, ils vont mener cette lutte.

« Nous devons multiplier les efforts pour combattre les crimes pendant la période de covid-19. Il n’a pas manqué d’exprimer sa compassion à tous les congolais, particulièrement ceux de la PNC qui ont succombé suite à la covid-19« .

De son coté, le Chef de bureau régional d’Interpol pour l’Afrique de l’Est à Nairobi,  Gédéon Kimilu a fait savoir qu’il sera question de partager leurs expériences sur les  crimes et la sécurité au niveau du continent. « Il y a nécessité d’avoir des discussions importantes sur l’avenir du continent« , a-t-il fait remarquer.

Selon lui, l’Afrique demeure le continent le plus affecté par le terrorisme. Il est important  que les pays travaillent étroitement en collaboration pour combattre ce fléau.

Pour terminer, Gédéon Kimilu a invité tous les participants à mettre ensemble leurs efforts pour appuyer le nouveau président qui va prendre le pouvoir au cours de la 23ème Assemblée générale annuelle de leur organisation.

Cet atelier est organisé par l’Office des NU pour la drogue et les crimes, l’EAPCCO et la RDC afin de lutter contre l’ennemi commun. Mathy Musau   

Laisser un commentaire

Suivez-nous sur Twitter